Jean-Baptiste, Pierre Pas de Beaulieu

1787 - 1858

Informations générales
  • Né le 16 juin 1787 à Saint-affrique (Aveyron - France)
  • Décédé le 24 décembre 1858 à Savigny-sous-beaune (Côte-d'Or - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 17 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Nord
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 3 juillet 1830 au 11 août 1830
Département
Nord
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1827 à 1830, né à Saint-Affrique (Aveyron) le 16 juin 1787, mort à Savigny-sous-Beaune (Côte-d'Or) le 24 décembre 1858, il appartint à l'armée qu'il quitta, le 7 avril 1824, avec le grade de lieutenant-colonel d'infanterie.

Administrateur de l'hospice civil de Valenciennes, il fut élu, le 17 novembre 1827, député du 8e arrondissement du Nord (Valenciennes), par 116 voix (179 votants, 210 inscrits), contre 59 au baron de Grouard. M. Pas de Beaulieu soutint de ses votes le gouvernement de Charles X, ne fut pas des 221, et se représenta devant les électeurs de son arrondissement le 23 juin 1830 : il échoua avec 98 voix contre 115 à l'élu, M. de Vatimesnil; mais il se fit élire, huit jours après (3 juillet) député du Nord, au grand collège, par 312 voix (585 votants, 687 inscrits). A la révolution de 1830, il envoya sa démission de député dans les termes suivants : « Paris, 11 août 1830.

« Monsieur le président, « D'après une déclaration faite à la tribune, dans la séance du 7 de ce mois, je me crois obligé de vous adresser ma démission, que je vous prie de vouloir bien soumettre à la Chambre.

« comme député, je dois compte de tous mes actes à mes commettants. Je ne sais s'ils m'approuveraient, et dans le doute je m'abstiens, « Comme citoyen, ami de mon pays, j'obéirai aux lois et au roi des Français.

« J'ai l'honneur d'être... etc.

« BARON PAS DE BEAULIEU, (député du Nord). »

Il se retira ensuite dans la Côte-d'Or où il finit ses jours.


Retour haut de page