François de Pinteville de Cernon

1762 - 1827

Informations générales
  • Né le 2 avril 1762 à Cernon-sur-coole (Marne - France)
  • Décédé le 9 avril 1827 à Toul (Meurthe-et-Moselle - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 20 novembre 1822 au 24 décembre 1823
Département
Seine-et-Marne
Groupe
Opposition constitutionnelle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 9 avril 1827
Département
Seine-et-Marne
Groupe
Opposition constitutionnelle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1822 à 1827, né à Cernon-sur-Coole (Marne) le 2 avril 1762, mort à Toul (Meurthe) le 9 avril 1827, « fils de François-Antoine de Pinteville, chevalier baron et chatelain de Cernon, maréchal héréditaire de la comté pairie de Châlons, seigneur de Coupets, Fontaine-Vésigneul, etc., et de dame Marie-Louise-Constance Marquelet de la Noue », il entra, en 1780, comme cadet gentilhomme au régiment Royal-Comtois.

Lieutenant dans la garde constitutionnelle à pied du roi le 30 novembre 1791, il émigra après le 10 août 1792, et ne rentra en France qu'à la fin du Directoire.

Conseiller municipal de Meaux en 1800, commandant de la garde nationale de cette ville en 1802, président de canton et administrateur trésorier du bureau de charité en 1803, membre du jury d'instruction du comité de vaccine, du bureau de bienfaisance, de l'administration du dépôt de mendicité et de la commission des répartitions, administrateur trésorier de la fabrique de la cathédrale de Meaux en 1804, conseiller d'arrondissement, il devint maire de Meaux en 1813.

Bien que rallié à l'empire, il accueillit sans enthousiasme les Bourbons. Aussi Louis XVIII ne lui conserva-t-il aucune de ses fonctions, d'ailleurs purement honorifiques.

Elu, le 20 novembre 1822, député du grand collège de Seine-et-Marne, par 113 voix (150 votants, 244 inscrits), et réélu le 25 février 1824, dans le 1er arrondissement électoral de Seine-et-Marne (Meaux), par 187 voix (296 votants), il prit place dans l'opposition constitutionnelle et mourut avant la fin de la législature.