François, Ernest de Falguerolles

1786 - 1847

Informations générales
  • Né le 2 juillet 1786 à Castres (Tarn - France)
  • Décédé le 7 septembre 1847 à Burlats (Tarn - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 28 octobre 1830 au 31 mai 1831
Département
Tarn
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Tarn
Groupe
Tiers parti
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Tarn
Groupe
Tiers-parti

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1830 à 1837, né à Castres (Tarn) le 2 juillet 1786, mort à Burlats (Tarn) le 7 septembre 1847, il remplit, sous le premier Empire, (1812) les fonctions de maire de Burlats.

On le retrouve, lors de la première Restauration, « sergent dans le 1er bataillon des volontaires royaux du département du Tarn, » et tout dévoué aux Bourbons, ce qui le fit destituer de ses fonctions de maire pendant les Cent-Jours. La seconde Restauration l'employa à la réorganisation de la garde nationale.

Après les journées de juillet, M. de Falguerolles se rallia à la monarchie de Louis-Philippe ; élu, le 28 octobre 1830, par 484 voix sur 608 votants et 1,307 inscrits, député du Tarn, au collège de département, il prit place au centre et fit partie de la majorité gouvernementale. Réélu, le 5 juillet 1831, par le 5e collège du Tarn (Castres), avec 130 voix sur 252 votants et 394 inscrits, contre 122 voix à M. Hennequin, avocat à Paris, il vota notamment pour la condamnation du journal la Tribune (1833), et obtint encore le renouvellement de son mandat, le 21 juin 1834, par 170 voix (321 votants, 398 inscrits), contre 147 à M. Hennequin. Il opina, dans cette législature, avec le tiers-parti, et échoua au renouvellement de 1837 ; il n'obtint alors que 164 suffrages, contre 179 accordés à l'élu, M. Bernadou.