Gabriel Chevalier

1848 - 1924

Informations générales
  • Né le 9 août 1848 à La clayesse (Saône-et-Loire - France)
  • Décédé le 20 novembre 1924 à Daillecourt (Haute-Marne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIIe législature
Mandat
Du 27 avril 1902 au 31 mai 1906
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Républicains progressistes

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 9 août 1848, à La Clayesse (Saône-et-Loire). Mort le 20 novembre 1924 à Daillecourt (Haute-Marne).

Député de Saône-et-Loire de 1902 à 1906 Docteur en médecine, auteur d'une Etude clinique sur les paralysies hystériques des quatre membres (1877), Gabriel Chevalier, propriétaire foncier, n'avait pas de passé politique lorsqu'il entra au Parlement à 1 âge de cinquante-quatre ans. Il se présenta dans la première circonscription de Charolles, aux élections générales législatives du 27 avril 1902, contre le député sortant, Chavet, conseiller général, qui appartenait à la gauche démocratique. Gabriel Chevalier, que ses adversaires accusaient de n'être pas sincèrement républicain, s'était prononcé devant ses électeurs en faveur des associations religieuses et des écoles libres, contre l'initiative parlementaire en matière de finances, contre la taxation des propriétés foncières et l'impôt sur le revenu, pour une politique d'économies et la constitution d'associations d'agriculteurs capables d'imposer leur volonté au Parlement. Il obtint 9.430 voix sur 16.769 votants, alors que Chavet n'emportait que 7.182 suffrages, et il fut élu au premier tour de scrutin. A la Chambre, il appartint au groupe progressiste ; son activité fut extrêmement réduite ; il déposa un seul rapport sur des opérations électorales. Il vota contre les Ministères Combes et Rouvier, contre la loi des retraites ouvrières, contre la suppression du monopole des inhumations et pour les Congrégations. Il ne fut pas réélu aux élections générales du 6 mai 1906, où Chavet prit sa revanche, se faisant réélire au premier tour de scrutin, par 8.936 voix sur 17.386 votants, alors qu'il n'obtenait lui-même que 8.200 suffrages.

Il reprit possession de son cabinet médical, se désintéressant de la politique. Le docteur Gabriel Chevalier est mort à l'âge de soixante-seize ans à Daillecourt (Haute-Marne).


Retour haut de page