Jean-Louis Dozon-Houreau

1790 - 1868

Informations générales
  • Né le 25 novembre 1790 à Châlons-sur-marne (Marne - France)
  • Décédé le 22 octobre 1868 à Paris 20e (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 16 janvier 1833
Département
Marne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 17 janvier 1833 au 25 mai 1834
Département
Marne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Marne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Marne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Marne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Marne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Marne
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1831 à 1848, né à Châlons-sur-Marne le 25 novembre 1790, mort à Paris le 22 octobre 1868, il entra dans la magistrature comme substitut sous la Restauration, et fut un des serviteurs de la branche aînée.

Après la révolution de Juillet, il se rallia au régime nouveau. Le 5 juillet 1831, il fut élu député dans le 3e collège électoral de la Marne (Châlons), par 137 voix sur 195 votants et 221 inscrits, contre 27 voix à M. de Guéhéneuc, ancien député.

En 1832, M. Dozon fut élevé aux fonctions de conseiller à la cour royale de Paris, et, comme tel, fut soumis à la réélection. Le 17 janvier 1833, il fut élu de nouveau député du 3e collège de Châlons par 130 voix sur 157 votants et 213 inscrits, et fut successivement réélu : le 21 juin 1834, par 116 voix sur 187 votants et 229 inscrits, contre 39 à M. Garinet ; la 4 novembre 1837, par 152 voix sur 205 votants et 247 inscrits; le 2 mars 1839, par 163 voix sur 221 votants et 252 inscrits ; le 9 juillet 1842, par 169 voix sur 301 votants et 344 inscrits contre 122 à M. Garinet; le 1er août 1846, par 251 voix sur 365 votants et 399 inscrits.

Dans ces diverses législatures, M. Dozon appartint invariablement à la majorité ministérielle. Il vota notamment les lois de disjonction et d'apanage, l'adresse de 1839, et l'indemnité Pritchard. Sa carrière politique finit à la révolution de 1848.

Date de mise à jour: septembre 2012