Jean-Baptiste Arnaud

1753 - 1829

Informations générales
  • Né le 24 juin 1753 à Puimoisson (Basses-Alpes - France)
  • Décédé le 4 mars 1829 à Puimoisson (Alpes-de-Haute-Provence - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 20 septembre 1817 au 16 mai 1818
Département
Basses-Alpes
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 20 octobre 1818 au 17 août 1822
Département
Basses-Alpes
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1817 à 1822, né à Puimoisson (Basses Alpes), le 24 juin 1753, mort à Puimoisson, le 4 mars 1829, il étudia le droit et fut avocat au Parlement d'Aix. Ses succès au barreau lui ayant ouvert la carrière de la magistrature, il fut successivement juge de paix, juge de district et enfin, sous le premier Empire, procureur général près la Cour criminelle des Basses Alpes. En 1811, lors de la réorganisation des Cours et Tribunaux, un décret impérial du 1er juin l'appela à la Cour d'Aix, avec les mêmes fonctions; il les garda après la chute de l'Empire, jusqu'en 1820.

Président, à plusieurs reprises, du collège électoral des Basses Alpes, il fut, le 20 septembre 1817, élu par ce collège, membre de la Chambre des députés, avec 103 voix sur 181 votants et 274 inscrits, contre M. de Gassaud, maire de Manosque (77 voix.)

Arnaud, qui s'était, sans hésitation, rallié au gouvernement royal, prêta constamment au ministère l'appui de son vote. Il garda, d'ailleurs, dans les débats parlementaires un silence complet.

Réélu député le 20 octobre 1818, avec 9 voix sur 143 votants et 281 inscrits contre M. de Laplane, conseiller général (34 voix), il siégea sur les bancs de la droite jusqu'en 1822, époque à laquelle l'état de sa santé le détermina à refuser une nouvelle candidature législative.

Il fut, à la même époque, admis à la retraite avec le titre de président honoraire. Chevalier de la Légion d'honneur depuis le 25 prairial an XII, il avait été créé chevalier de l'Empire, le 28 janvier 1809.

Date de mise à jour : juillet 2015