Nicolas Bourgeois

1753 - 1803

Informations générales
  • Né le 25 février 1753 à Chartres (Eure-et-Loir - France)
  • Décédé le 14 octobre 1803 à Brou (Eure-et-Loir - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 6 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Eure-et-Loir

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention et député au Conseil des Anciens, né à Chartres (Eure-et-Loir) le 25 février 1753 de Julien Bourgeois, chirurgien juré, et de Catherine Foreau, mort à Brou (Eure-et-Loir) le 14 octobre 1803, il était médecin à Châteaudun lors de son élection, le 6 septembre 1792, comme député d'Eure-et-Loir à la Convention nationale par 217 voix sur 350 votants.

Son rôle dans l'assemblée fut assez effaçé. Dans le procès de Louis XVI, il répondit affirmativement au 1er appel nominal, et dit : « Comme citoyen je déclare que j'ai toujours cru Louis coupable ». Sur le 3e appel, il est porté absent par maladie.

Dans la séance du 3 germinal an III, Bourgeois demanda le rappel à la Convention des représentants qui étaient alors dans les départements. « Je demande aussi, ajouta-t-il, que l'on fasse disparaître toutes les dénominations odieuses, que l'on rallie tous les français sous un même titre, celui de républicain, et qu'on ouvre les prisons à ceux qui ne sont arrêtés que pour des délits révolutionnaires. »

Enfin, le 28 messidor, au nom des comités réunis de sûreté générale, des finances et des inspecteurs, il exposa que la malveillance pouvait profiter des issues sans nombre qui se trouvaient dans l'enceinte du jardin et du Palais national; sur sa motion, l'assemblée adopta un projet de décret relatif à la police du palais et du jardin.

Le 4 brumaire an IV, Nicolas Bourgeois fut du nombre des conventionnels qui entrèrent au Conseil des Anciens. Il y demanda et obtint, le 18 prairial, l'annulation des élections du canton de Montenoy (département du Doubs), et ne fit pas partie d'autres législatures.

Date de mise à jour: septembre 2019