Charles Feuillette

1883 - 1969

Informations générales
  • Né le 12 janvier 1883 à Saint-quentin (Aisne - France)
  • Décédé le 8 avril 1969 à Saint-quentin (Aisne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 26 novembre 1933 au 31 mai 1936
Département
Aisne
Groupe
Parti républicain socialiste

Biographies

Né le 12 janvier 1883 à Saint-Quentin (Aisne).

Député de l'Aisne de 1933 à 1936.

Le décès d'Eugène Tricoteaux, député-maire de Saint-Quentin, le 31 août 1933, laissait vacant le siège de la 1re circonscription de Saint-Quentin. Parmi les candidats suscités par cette élection, le docteur Charles Feuillette s'imposait par sa compétence professionnelle de médecin et chirurgien et son dévouement à la chose publique puisqu'il était conseiller municipal de Saint-Quentin depuis 1925.

Candidat modéré pour succéder à un socialiste, ses chances paraissaient faibles et, au premier tour de scrutin, il n'était qu'en seconde position avec 3.003 voix derrière le candidat socialiste (3.215 voix).

Cependant, au second tour, le 26 novembre 1933, le désistement d'un autre candidat modéré lui permettait de l'emporter par 5.848 voix sur 12.290 votants, aux dépens de M. Tricoteaux, socialiste comme son père, qui recueillait 4.247 voix.

Inscrit au groupe des républicains sociaux, membre de la commission du travail en 1934 et de la commission de l'assurance et de la prévoyance sociale en 1935, le docteur Feuillette était trop absorbé par sa vie professionnelle pour intervenir souvent au Palais Bourbon, mais il soutint fidèlement les gouvernements de républicains modérés et conservateurs qui se succédèrent en 1934 et 1935, les ministères Flandin, Buisson, Laval et Sarraut.

De nouveau candidat aux élections générales de mai 1936, le docteur Feuillette obtenait 5.329 voix au premier tour, le docteur Hollande, son adversaire socialiste, 4.040 et M. Pelat, candidat communiste, 3.877. Le retrait de ce dernier permit au docteur Hollande de l'emporter définitivement au second tour par 8.148 voix contre 5.745 au docteur Feuillette.

Celui-ci abandonna alors la vie publique mais poursuivit avec succès sa carrière médicale qui lui valut d'être nommé chevalier de la Légion d'honneur.



Né le 12 janvier 1883 à Saint-Quentin (Aisne)

Décédé le 8 avril 1969 à Saint-Quentin

Député de l'Aisne de 1933 à 1936

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome V, p. 1688)

Le comportement de Charles Feuillette pendant la période 1939-1940 lui vaut d'être fait chevalier de la Légion d'honneur à titre militaire le 7 décembre 1940. Mais quelques mois plus tard, le Gouvernement de Vichy le révoque de ses fonctions de maire de Saint-Quentin.

Au lendemain de la Libération, Charles Feuillette ne reprend pas son activité politique. Il poursuit l'exercice de sa profession de médecin, notamment comme médecin des hospices, participe à la reconstruction des hôpitaux de Saint-Quentin et est nommé administrateur du Bureau d'aide sociale de cette ville.

Fait chevalier du Mérite social au titre de la Santé, le 10 novembre 1948, Charles Feuillette assume par ailleurs les fonctions de membre du Conseil d'administration de la Caisse d'Epargne de Saint-Quentin.



Retour haut de page