Alphonse Fiquet

1841 - 1916

Informations générales
  • Né le 8 avril 1841 à Amiens (Somme - France)
  • Décédé le 14 juin 1916 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 20 août 1893 au 31 mai 1898
Département
Somme
Groupe
Républicain
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 8 mai 1898 au 31 mai 1902
Département
Somme
Groupe
Républicain radical
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIIe législature
Mandat
Du 27 avril 1902 au 31 mai 1906
Département
Somme
Groupe
Gauche démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IXe législature
Mandat
Du 20 mai 1906 au 18 janvier 1909
Département
Somme
Groupe
Gauche radicale-socialiste

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 1er janvier 1909 au 1er janvier 1916

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 8 avril 1841 à Amiens (Somme), mort le 14 mai 1916 à Paris.

Député de la Somme de 1893 à 1909.

Sénateur de la Somme de 1909 à 1916.

La carrière parlementaire d'Alphonse Fiquet fut longue de 23 années. Mais c'est à sa ville natale, dont il fut longtemps maire, qu'il consacra le meilleur de sa vie.

Il contribua à sa prospérité économique en y créant un des premiers tissages mécaniques du coton et en y faisant revivre des industries tombées en décadence.

C'est aux élections générales législatives du 20 août 1893 qu'Alphonse Fiquet se présenta pour la première fois à la Chambre, où il fut élu au premier tour de scrutin, par 12.723 voix sur 22.489 votants, contre 3.881 à Drumont et 3.282 à Boucher. Il devait voir son mandat renouvelé par trois fois : le 8 mai 1898, par 11.261 voix sur 17.354 votants, contre 4.493 à M. Levasseur ; le 27 avril 1902, par 13.602 voix sur 20.488 votants, contre 5.825 à M. Catoire, toujours au premier tour ; le 20 mai 1906, par 12.590 voix sur 19.822 votants, contre 6.937 à M. Catoire, au scrutin de ballottage, après avoir obtenu 8.025 voix sur 21.523 votants au premier tour.

A la Chambre, Alphonse Fiquet fit partie des groupes républicain, républicain radical, de la gauche démocratique, et radical-socialiste. Il fut membre des commissions de l'administration générale, de l'enseignement, de l'hygiène, des beaux-arts.

Ses interventions à la tribune sont rares mais il soutiendra de son vote la loi contre le danger anarchiste, toutes les mesures d'amnistie, les cabinets Charles Dupuy, Waldeck-Rousseau et Combes ainsi que la loi de séparation des Églises et de l'Etat et se montrera adversaire de Rouvier.

Le 3 janvier 1909 Alphonse Fiquet se présente aux élections sénatoriales : il obtient 560 voix sur 1.305 votants au premier tour de scrutin, il est élu au second tour avec 664 voix sur 1.307 votants.

Au Sénat il fait partie de la gauche démocratique.

Jeune encore, Alphonse Fiquet avait pris les armes en 1870 contre l'envahisseur allemand et défendu sa ville comme simple soldat. En 1914, parvenu presque à la fin de sa vie, il dut à nouveau tenir tête à l'ennemi, à 73 ans, mais cette fois en qualité de maire. C'est grâce à son énergie et à son habileté que, sans aucune capitulation, la catastrophe put être évitée et qu'Amiens demeura intacte. Alphonse Fiquet mourut le 14 mai 1916 à Paris, à 75 ans.


Retour haut de page