André Foussat

1911 - 1969

Informations générales
  • Né le 29 août 1911 à Chaptelat (Haute-Vienne - France)
  • Décédé le 13 janvier 1969 à Chaptelat (Haute-Vienne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Gouvernement provisoire de la République française
Législature
Ire Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 21 octobre 1945 au 10 juin 1946
Département
Haute-Vienne
Groupe
Socialiste
Régime politique
Gouvernement provisoire de la République française
Législature
2e Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 2 juin 1946 au 27 novembre 1946
Département
Haute-Vienne
Groupe
Socialiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française)


Né le 29 août 1911 à Chaptelat (Haute- Vienne)

Décédé le 13 janvier 1969 à Chaptelat

Membre de la première et de la seconde Assemblée nationale constituante (Haute-Vienne)

Né à Chaptelat dans la Haute-Vienne et agriculteur dans cette commune, André Foussat milite au sein d'organismes professionnels. Il deviendra secrétaire général de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) et accèdera aux présidences de la Chambre d'agriculture et du Conseil d'administration des Mutuelles agricoles.

Après la Libération il devient maire de Chaptelat - réélu en 1947 et en 1953 et conseiller général de Nieul, mandat qui lui sera renouvelé en 1951 et en 1958.

Pour les élections du 21 octobre 1945 à la première Assemblée nationale constituante, la SFIO le fait figurer en troisième position sur la liste qu'elle présente dans la Haute-Vienne conduite par Adrien Tixier. Avec plus de 50 % des suffrages exprimés les socialistes arrivent largement en tête et obtiennent trois des cinq sièges à pourvoir, les deux autres revenant à la liste communiste dirigée par Marcel Paul (près de 34 % des voix).

A la suite du décès d'Adrien Tixier et alors que Gaston Charlet - second sur la liste SFIO en 1945 - ne se représente pas, André Foussat occupe la seconde place sur la liste SFIO conduite par Jean Le Bail, professeur d'université, aux élections du 2 juin 1946 pour la seconde Assemblée nationale constituante. Distancé par le Parti communiste (38,1 % contre 36,5% des suffrages exprimés) la SFIO perd un élu au profit du MRP (21,1 % des voix).

Aux deux Assemblées nationales constituantes, André Foussat siège à la Commission de l'agriculture et du ravitaillement. Il dépose par deux fois une proposition de loi tendant à l'institution d'un office national de la pomme de terre et intervient le 26 septembre 1946, au cours d'une discussion budgétaire, pour soutenir un amendement de Marcel Champeix, relatif au rétablissement de la jumenterie de Pompadour en Corrèze. Il vote, conformément aux orientations de la SFIO, pour les nationalisations et pour les projets de Constitution de la IVe République (19 avril et 28 septembre 1946).

André Foussat ne se représente pas le 10 novembre 1946 aux élections de la première législature de la IVe République dont les résultats en Haute-Vienne sont très proches de ceux de la précédente consultation. En revanche, aux élections législatives du 17 juin 1951, il figure en quatrième position sur la liste SFIO apparentée aux radicaux et au MRP

Le Parti communiste progresse à nouveau (39 % des suffrages contre 32% aux socialistes) et le MRP perd son siège au profit du RPF L'ancien député n'est pas candidat lors du renouvellement du 2 janvier 1956.



Retour haut de page