Henri, François Gallois

1864 - 1929

Informations générales
  • Né le 16 janvier 1864 à Charleville (Ardennes - France)
  • Décédé le 12 janvier 1929 à Vincennes (Val-de-Marne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Xe législature
Mandat
Du 8 mai 1910 au 31 mai 1914
Département
Ardennes
Groupe
Gauche démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1919 au 31 mai 1924
Département
Ardennes
Groupe
Entente républicaine démocratique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 16 janvier 1864 à Sedan (Ardennes), mort le 12 août 1929 à Vincennes (Seine).

Député des Ardennes de 1910 à 1914 et de 1919 à 1924.

Henri, François, Charles Gallois est né à Sedan d'une famille établie dans les Ardennes depuis le début du XIXe siècle. Après avoir d'abord embrassé la carrière militaire, il démissionna de son grade de capitaine d'artillerie pour devenir avocat. Conseiller général de son département, il fut élu député de Sedan le 8 mai 1910, au deuxième tour de scrutin, par 7.696 voix contre 7.154 à son adversaire, M. Philippe. Il remplaçait à ce siège M. Lassalle, socialiste parlementaire qui ne se représentait pas. Candidat aux élections de 1914, M. Gallois a été battu, ainsi que son ancien adversaire Philippe, par M. Charpentier, conseiller général, ancien pharmacien.

Il devait revenir à la Chambre comme député des Ardennes après les élections de 1919. La liste d'union républicaine sur laquelle il figurait, opposée à une liste socialiste, avait obtenu une moyenne de 34.596 voix sur 56.116 suffrages exprimés et remporté la totalité des sièges au premier tour. Pour sa part, M. Gallois avait recueilli 34.529 suffrages.

A la Chambre des députés, il donna son adhésion aux formations politiques modérées, gauche démocratique en 1914, entente républicaine en 1919.

Il fut membre de diverses commissions : armée, octroi, marine militaire, douanes et conventions commerciales. IL ne se manifesta pas d'une façon exceptionnelle au cours de ses deux mandats. il intervenait rarement et n'a déposé ou rapporté qu'un petit nombre de textes. Dans le cadre des problèmes militaires qui ont toujours eu pour lui beaucoup d'attrait - comme il se plaisait à le souligner dans son manifeste électoral de 1914 - il s'est attaché principalement aux questions de personnels et de décorations.

M. Gallois est décédé le 12 août 1929 à Vincennes à 65 ans.

Il était chevalier de la Légion d'honneur.


Retour haut de page