Henri, Alexandre Gérard

1818 - 1903

Informations générales
  • Né le 22 mars 1818 à Orléans (Loiret - France)
  • Décédé le 9 avril 1903 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 4 septembre 1881 au 14 octobre 1885
Département
Calvados
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Calvados
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 22 septembre 1889 au 14 octobre 1893
Département
Calvados
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 20 août 1893 au 31 mai 1898
Département
Calvados
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 8 mai 1898 au 31 mai 1902
Département
Calvados

Biographies

Député depuis 1881, né à Orléans (Loiret) le 22 mars 1818, neveu du peintre célèbre François Gérard, il fut attaché comme vérificateur à la direction des Musées à Paris, de 1840 à 1849, puis se retira
à Barbeville (Calvados), devint maire de cette commune, et conseiller général du canton de Balleroy (1876).

Riche propriétaire dans la région, il fut élu député, aux élections générales du 21 août 1881, au second tour de scrutin (4 septembre), dans l'arrondissement de Bayeux, par 7,742 voix sur 14,460 votants et 18,843 inscrits, contre 6,665 voix à M. Trémoulet, candidat républicain. Le baron Gérard prit place à la droite monarchiste, vota contre la politique scolaire et coloniale du gouvernement républicain, et fut porté, aux élections du 4 octobre 1885, sur la liste conservatrice du Calvados.

Elu, le 2e sur 7, par 52,718 voix sur 89,064 votants et 117,207 inscrits, il reprit sa place à droite, continua son opposition aux ministères au pouvoir, se prononça contre l'expulsion des princes, et vota, dans la dernière session,

- contre le rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889),
- contre les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,
- contre le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- contre les poursuites contre le général Boulanger ;

il s'était abstenu sur l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution.

Le baron Gérard est administrateur de la Cie des chemins de fer de l'Ouest. On a de lui : oeuvre du baron François Gérard (1852) ; François Gérard, correspondance (1867).


Né le 22 mars 1818 à Orléans (Loiret), mort le 9 avril 1903 à Paris (8e).

Député du Calvados de 1881 à 1902.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. III, p. 159.)

La loi du 19 février 1889 ayant rétabli le scrutin uninominal, c'est la circonscription de Bayeux (Calvados) qu'il représentera à partir du 22 septembre 1889, où il fut élu au premier tour par 9.082 voix sur 10.592 votants, aucune autre candidature ne s'étant opposée à la sienne. C'est dans les mêmes conditions qu'il sera réélu au même siège, lors des élections du 20 août 1893 et du 8 mai 1898. Il a alors 80 ans. Telle est la raison qui l'amènera à ne plus se représenter aux élections de 1902, où son fils lui succédera.

Il meurt à Paris le 9 avril 1903. Au cours de ces derniers mandats il s'était surtout attaché aux problèmes de sa circonscription.