Emile Goude

1870 - 1941

Informations générales
  • Né le 20 mars 1870 à Le grand-fougeray (Finistère - France)
  • Décédé le 28 novembre 1941 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Xe législature
Mandat
Du 8 mai 1910 au 31 mai 1914
Département
Finistère
Groupe
Parti socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIe législature
Mandat
Du 26 avril 1914 au 7 décembre 1919
Département
Finistère
Groupe
Parti socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1919 au 31 mai 1924
Département
Finistère
Groupe
Parti socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1924 au 31 mai 1928
Département
Finistère
Groupe
Parti socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 29 avril 1928 au 31 mai 1932
Département
Finistère
Groupe
Parti socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 1er mai 1932 au 31 mai 1936
Département
Finistère
Groupe
Non inscrit

Biographies

Né le 20 mars 1870 au Grand Fougeray (Ille-et-Vilaine).

Député du Finistère de 1910 à 1936.

Après avoir fait son service militaire dans la marine comme quartier-maître mécanicien, il entre à l'arsenal de Brest comme commis des directions de travaux. Son intelligence, son dynamisme l'entraînent très rapidement à déborder le cadre de sa vie professionnelle pour militer en faveur du mouvement socialiste et syndicaliste dont il fut, dans le Finistère, un des créateurs. Elu conseiller municipal de Brest en 1904, il fonde à Brest, en 1908, le premier journal socialiste de la région, un hebdomadaire intitulé Le Cri du Peuple qui parut jusqu'en 1935.

En 1910, Emile Goude est élu député de la 1re circonscription de Brest, au deuxième tour de scrutin, par 9.116 voix sur 17.694 votants. Cette première élection fut aussi la plus difficile. Son adversaire du centre droit avait obtenu 8.484 voix. Conseiller général du deuxième canton du Finistère, Emile Goude devait ensuite conserver aisément son mandat à la Chambre jusqu'en 1936, date à laquelle il n'en sollicita pas le renouvellement et se retira de la vie politique.

Il fut ainsi réélu en 1914, par 9.453 voix sur 18.613 votants contre 5.842 ; en 1919, tête de la liste du parti socialiste avec 30.758 voix sur 143.463 votants ; dans les mêmes conditions en 1924, avec 34.304 voix sur 156.279 votants ; en 1928, de nouveau dans la 1re circonscription de Brest, par 9.158 voix sur 16.152 votants contre 5.782, mais au second tour après avoir été en tête dès le premier ; en 1932 enfin avec 9.456 voix contre 5.549 à Le Goc son adversaire depuis deux législatures, sur 17.208 votants. Membre de la commission de la marine militaire dont il devint vice-président, de la commission des pensions civiles et militaires et de celle des colonies, Emile Goude se distingua par une activité législative constante, presque débordante.

La circonscription qu'il représentait, sa profession le portèrent tout naturellement à se préoccuper des problèmes maritimes et de la situation des personnels de l'Etat. La grande compétence qu'il avait acquise dans ces domaines se manifeste par de très nombreuses interventions, et même des initiatives parfois audacieuses. C'est ainsi qu'il imagina, dans une proposition de loi, de substituer au régime des pensions militaires « une assurance nationale spéciale aux services militaires ». Pendant la guerre, il déposa une proposition de loi tendant à faire de Brest « le port d'attache de la République des Etats-Unis en France ».

Son interpellation la plus marquante porta sur les conditions dans lesquelles la flotte était revenue de ses opérations contre la révolution russe.

Demeuré obscur pour l'histoire, Emile Goude est l'exemple même de l'ouvrier militant qui, par son dynamisme et la conscience élevée qu'il avait du mandat qui lui était confié, exerça pleinement son métier de parlementaire et sut ainsi s'élever au rang de législateur.



Né le 20 mars 1870 au Grand-Fougeray (Ille-et-Vilaine)

Décédé le 28 novembre 1941 à Paris

Député du Finistère de 1910 à 1936

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome V, p. 1856-1857)

Émile Goude meurt à Paris, le 28 novembre 1941, à l'âge de 71 ans.