Yves, Henri, Jean Helleu

1910 - 1946

Informations générales
  • Né le 6 mars 1910 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 19 novembre 1946 à La charité-sur-loire (Nièvre - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Gouvernement provisoire de la République française
Législature
2e Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 2 juin 1946 au 27 novembre 1946
Département
Allier
Groupe
Mouvement républicain populaire
Régime politique
Quatrième République - Assemblée nationale
Législature
Ire législature
Mandat
Du 10 novembre 1946 au 19 novembre 1946
Département
Allier
Groupe
Mouvement républicain populaire

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française)


Né le 6 mars 1910 à Paris

Décédé le 19 novembre 1946 à la Charité-sur-Loire (Nièvre)

Membre de la seconde Assemblée nationale Constituante (Allier)

Député de l'Allier en 1946

Né le 10 mars 1910 à Paris, Yves Helleu était le fils de Jean Helleu, ambassadeur de France à Ankara, qui fut le premier diplomate à rallier la France libre. Il avait pour arrière grand-père le député Henri Wallon, auteur du célèbre amendement qui, voté le 30 janvier 1875 à une voix de majorité, mentionnait pour la première fois le terme de « République » dans les textes constitutionnels définitivement adoptés en juillet 1875.

Docteur en droit, diplômé de l'Ecole libre des sciences politiques, lauréat de l'Institut, Yves Helleu, après avoir assuré le secrétariat d'un député, était devenu directeur de la Société fiduciaire, juridique et fiscale et du Centre d'études économiques et sociales.

Mobilisé en qualité de sous-lieutenant de réserve lorsque éclate la seconde guerre mondiale, il est fait prisonnier, puis rapatrié sanitaire en décembre 1940. Entré dans la Résistance en 1942, au sein des FTP, capturé et condamné à mort par les Allemands, il s'évade en août 1944. Il est alors chargé, en qualité de capitaine FFI, d'organiser la résistance dans l'Oise.

Créateur, à la libération, du journal Carrefour dont il est l'un des co-directeurs, ainsi que de La Tribune, il conduit la liste MRP, dans l'Allier, aux élections à la seconde Assemblée nationale constituante le 2 juin 1946. Il est le seul élu de cette liste qui arrive en troisième position, avec 40 946 voix derrière les listes communiste (66 996 suffrages) et SFIO (59 194 suffrages) qui se partagent à égalité les quatre sièges restants.

Il est nommé membre de la Commission des affaires étrangères et de la Commission de la presse, de la radio et du cinéma. Il dépose un rapport sur les opérations électorales du territoire du Dahomey-Togo et participe à la discussion du rapport sur la composition et l'élection des membres du Conseil de la République.

Il se prononce en faveur du second projet de Constitution.

A nouveau candidat, dans l'Allier, à la tête de la liste MRP, aux élections à l'Assemblée nationale, il est élu le 10 novembre 1946. Les résultats électoraux du département, sensiblement analogues à ceux enregistrés lors de la consultation précédente, conduisent à une répartition identique des sièges.

Yves Helleu ne va survivre malheureusement que quelques jours à ce succès. Le 19 novembre 1946, revenant de sa circonscription, il trouve la mort dans un accident de voiture à la Charité-sur-Loire (Nièvre).

Marié et père de cinq enfants, il était l'un des dirigeants du comité central des associations familiales.

Il était l'auteur d'un ouvrage consacré aux Caisses et compensation d'allocations familiales couronné par l'Institut, et d'un autre intitulé Menaces sur l'économie française.



Retour haut de page