Maurice Ioos

1902 - 1979

Informations générales
  • Né le 9 décembre 1902 à Estaires (Nord - France)
  • Décédé le 26 décembre 1979 à Merville (Nord - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Gouvernement provisoire de la République française
Législature
Ire Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 21 octobre 1945 au 10 juin 1946
Département
Nord
Groupe
Mouvement républicain populaire

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française)

Né le 9 décembre 1902 à Estaires (Nord)

Décédé le 26 décembre 1979 à Merville (Nord)

Membre de la première Assemblée Nationale constituante (Nord)

Maurice Ioos est caractéristique de certains élus de la Libération dont la présence à l'Assemblée nationale tient plus du hasard que d'une véritable vocation.

Cultivateur et père de neuf enfants, Maurice Ioos est candidat à la première Assemblée nationale constituante, le 21 octobre 1945, dans la première circonscription du Nord. Il est appelé à faire de la figuration en troisième position sur une liste MRP qui compte quatre candidats. Ainsi placé, Maurice Ioos n'avait guère de chance d'être élu. Mais le décès au cours de l'élection de la tête de liste, Louis Blanckaert, lui ouvrit les portes du Palais Bourbon. Avec 36 320 voix sur 107 854 suffrages exprimés, la liste MRP devance ses adversaires et obtient deux sièges. Maurice Ioos est ainsi élu à la plus forte moyenne.

Maurice Ioos est nommé membre de la Commission de l'intérieur, de l'Algérie et de l'administration générale, départementale et communale. Au cours de la législature, courte il est vrai, il n'intervient pas en séance publique. Pour l'essentiel, son travail parlementaire se réduit au dépôt le 8 mars 1946, avec plusieurs de ses collègues, d'une proposition de loi tendant à modifier les dispositions de l'ordonnance du 15 août 1945 instituant un impôt de solidarité nationale, en ce qui concerne les forfaits accordés aux contribuables.

C'est en vain que Maurice Ioos sollicita les suffrages de ses concitoyens pour retrouver le chemin du Palais Bourbon en 1946 et en 1951. Pour l'élection à la seconde Assemblée nationale constituante, le 2 juin, Maurice Ioos occupa à nouveau la troisième position car il avait fallu laisser la première place à Robert Prigent, ministre de la population. La liste MRP obtint deux sièges. Le 10 novembre 1946 et le 17 juin 1951, Maurice Ioos passa de la troisième position à la deuxième mais la liste n'obtint qu'un seul siège. Il essaya, sans plus de succès, d'entrer au Conseil de la République. De guerre lasse, probablement, il renonça à se présenter le 2 janvier 1956 à l'Assemblée nationale. Il fut un temps conseil-1er municipal de Merville.

Il y décède le 26 décembre 1979.



Retour haut de page