Jules Lasbaysses

1831 - 1893

Informations générales
  • Né le 12 février 1831 à Lezat (Ariège - France)
  • Décédé le 11 février 1893 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Ariège
Groupe
Gauche radicale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 14 octobre 1885
Département
Ariège
Groupe
Gauche radicale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 18 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Ariège
Groupe
Gauche radicale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 22 septembre 1889 au 11 février 1893
Département
Ariège
Groupe
Gauche radicale

Biographies

Député depuis 1877, né à Lezat (Ariège) le 12 février 1831, il fit son droit et se fit inscrire au barreau de Pamiers.

Maire de cette ville, il fut révoqué après le 16 mai 1877, et se trouva ainsi désigné, lors des élections législatives du 14 octobre suivant, aux suffrages des électeurs républicains de l'arrondissement. M. Lasbaysses devint alors député de Pamiers, par 10,713 voix (19,628 votants, 24,163 inscrits), contre 8,860 à M. de Saintenac, candidat officiel. Il s'assit à l'Union républicaine et vota le plus souvent avec la majorité.

Mais peu à peu il se rapprocha des radicaux et, ayant obtenu sa réélection, le 21 août 1881, par 9,951 voix (12,711 votants, 23,859 inscrits), contre 349 à M. Delcasse et 182 à M. Pons-Tande, il se fit inscrire au groupe de la gauche radicale. M. Lasbaysses se prononça, dans la législature, contre les crédits du Tonkin.

Aux élections d'octobre 1885, il se porta, concurremment avec la liste opportuniste, sur une liste plus avancée et, seul des candidats radicaux maintenus au scrutin de ballottage, fut élu député de l'Ariège au second tour de scrutin, le 4e et dernier, par 81,435 voix (53,266 votants, 73,327 inscrits). M. Lasbaysses vota avec les radicaux de gouvernement, notamment (juin 1886) pour l'expulsion des princes, soutint de son vote le cabinet Floquet, et se prononça, en dernier lieu,

- contre le rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889),
- contre l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution,
- pour les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,
- contre le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- pour les poursuites contre le général Boulanger.

Né le 12 février 1831 à Lézat (Ariège), mort le 11 février 1893 à Paris.

Député de l'Ariège de 1876 à 1893. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. III, p. 611.)

Le 22 septembre 1889, Lasbaysses fut réélu député de l'Ariège, circonscription de Pamiers, avec 10.404 voix sur 19.666 votants contre 9.125 à son adversaire Aclocque, conservateur. Malade, il ne put pas vraiment reprendre son activité de parlementaire. Il vota cependant en novembre 1892 pour la création de la commission d'experts dans l'affaire de Panama.

Son décès survint le 11 février 1893. Lasbaysses était âgé de 62 ans.