Jean-Baptiste Marquet

1851 - 1929

Informations générales
  • Né le 15 novembre 1851 à Rochechouart (Haute-Vienne - France)
  • Décédé le 19 janvier 1929 à Rochechouart (Haute-Vienne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Xe législature
Mandat
Du 8 mai 1910 au 31 mai 1914
Département
Haute-Vienne
Groupe
Gauche radicale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 15 novembre 1851 à Rochechouart (Haute-Vienne), mort le 19 janvier 1929 à Rochechouart.

Député de la Haute-Vienne de 1910 à 1914.

Jean-Baptiste Marquet, enfant de Rochechouart, devait en devenir le maire et y passer toute son existence. C'est en effet dans sa ville natale qu'il exerça sa profession de docteur en médecine. Il épousa la fille de l'avocat Neury, conseiller général de la Dordogne. Président du conseil d'arrondissement, président du syndicat agricole, de la caisse de crédit agricole et de la mutuelle-bétail de Rochechouart, vice-président des mutuelles-bétail de la Haute-Vienne, Marquet attendit d'avoir la soixantaine 'pour postuler la députation. Il se présenta aux élections générales avril mai 1910 dans sa circonscription, contre le député sortant, Louis Codet. Distancé au premier tour avec 3.845 voix contre 4.312 à son principal adversaire sur 13.155 votants, Marquet triompha au second tour avec 6.682 suffrages contre 5.930 à Codet.

À la Chambre il s'inscrit - comme son prédécesseur d'ailleurs - à la gauche radicale. Membre de la commission d'assurance et de prévoyance sociales et de la commission des pensions civiles, il prend pendant deux ans une part active aux travaux de l'assemblée et ne ménage jamais sa confiance aux différents cabinets Briand.

Aux élections législatives avril mai 1914, il trouve contre lui - outre Louis Codet - le candidat du parti socialiste, Jean Parvy, qui prend la tête au premier tour avec 5.204 voix sur 12.280 votants, contre 3.698 à Codet et 2.441 à Marquet. Bien que placé au dernier rang, celui-ci décide de se maintenir et n'obtient que 35 voix au second tour contre 5.693 à Codet et 6.243 à Jean Parvy qui est élu.

Cet échec cuisant sonna le glas des ambitions politiques de Jean-Baptiste Marquet qui finit ses jours à Rochechouart où il devait mourir le 19 janvier 1929, à l'âge de 78 ans.


Retour haut de page