André Maudet

1903 - 1996

Informations générales
  • Né le 12 août 1903 à Saintes (Charente-Inférieure - France)
  • Décédé le 2 janvier 1996 à Saintes (Charente-Maritime - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Gouvernement provisoire de la République française
Législature
Ire Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 21 octobre 1945 au 10 juin 1946
Département
Charente-Maritime
Groupe
Socialiste
Régime politique
Gouvernement provisoire de la République française
Législature
2e Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 2 juin 1946 au 27 novembre 1946
Département
Charente-Maritime
Groupe
Socialiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française)



Né le 12 août 1903 à Saintes (Charente-Inférieure)
Décédé le 2 janvier 1996 à Saintes (Charente-Maritime)

Membre de la première et de la seconde Assemblée nationale constituante (Charente-Maritime)

Fils d'un commerçant et d'une institutrice, André Maudet fréquente le collège de Saintes puis la Faculté de droit de Bordeaux. Licencié et docteur en droit, il s'inscrit au barreau de sa ville natale et entame parallèlement une carrière d'élu local. Conseiller d'arrondissement en 1931, président du conseil d'arrondissement de Saintes en 1936, il est élu conseiller général de Saintes-Nord en septembre 1937. Officier de réserve, il participe à la campagne de mai-juin 1940. Il est arrêté par la Gestapo le 10 juin 1944 et déporté au camp de concentration de Neuengamme. Officier de la Légion d'honneur et décoré de la Croix de combattant volontaire de la Résistance, il retrouve en 1945 le canton de Saintes-Nord et est élu maire de sa ville en juillet.

Sa courageuse conduite pendant l'occupation lui vaut d'être désigné par la SFIO comme second de la liste socialiste conduite par Roger Faraud pour les élections du 21 octobre 1945 à la première Assemblée nationale constituante. Avec 48 438 voix sur 171 624 suffrages exprimés, cette liste arrive en tête et obtient deux élus, les trois autres sièges se répartissant entre le PCF, le Mouvement républicain populaire (MRP), et le Parti républicain de la liberté (PRL). Nommé à la commission de la justice et de la législation générale, il n'intervient pas et vote conformément à la discipline de son groupe. Le 2 juin 1946, date de l'élection de la seconde Assemblée nationale constituante, la liste SFIO perd près de 4 000 suffrages mais conserve la première place et ses deux élus. André Maudet retrouve la même commission mais ne se signale toujours pas par la moindre intervention. Il n'est pas retenu sur la liste socialiste aux élections du 10 novembre 1946.

Faiblement impliqué dans la vie parlemen taire, André Maudet conserve une durable activité d'élu local. Il demeure au conseil général jusqu'en 1976 (dont il est le vice-président à partir de 1951) et maire de Saintes jusqu'en mars 1971. Membre du Congrès des communes d'Europe, il a jumelé sa ville avec la ville belge de Nivelles.



Retour haut de page