Jacques Monprofit

1857 - 1922

Informations générales
  • Né le 7 octobre 1857 à Saint-georges-sur-loire (Maine-et-Loire - France)
  • Décédé le 30 janvier 1922 à Angers (Maine-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Xe législature
Mandat
Du 7 août 1910 au 31 mai 1914
Département
Maine-et-Loire
Groupe
Républicain progressiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1919 au 30 janvier 1922
Département
Maine-et-Loire
Groupe
Entente républicaine démocratique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 7 octobre 1857 à Saint-Georges-sur - Loire (Maine - et - Loire), mort le 30 janvier 1922 à Angers (Maine-et-Loire).

Député de Maine-et-Loire de 1910 à 1914. et de 1919 à 1922.

De vieille famille angevine. Jacques Monprofit fit de sérieuses études médicales et, après avoir été interne des hôpitaux de Paris, il revint se fixer dans son pays natal. Il fut chirurgien en chef de l'Hôtel-Dieu à Angers et professeur de clinique chirurgicale à l'Ecole de médecine d'Angers.

Chirurgien éminent, il consacra de nombreux ouvrages à sa profession, s'intéressant en même temps à la vie politique. En effet, il est conseiller général du canton Nord-Ouest d'Angers et maire de la même ville lorsqu'il se présente aux élections générales législatives du 24 avril 1910, dans la 1re circonscription d'Angers, contre le docteur Barot. Il est élu au premier tour de scrutin par 13.026 voix sur 26.287 votants, le docteur Barot n'obtenant que 10.982 voix.

A la séance du 23 juin 1910 de la Chambre des députés, le 6e Bureau propose de valider son élection par 16 voix contre 10. Mais une violente polémique s'engage. L'opposition lui reproche d'avoir proposé des tarifs médicaux plus élevés pour les mutualistes et, fait plus grave, ses attaques contre le parti radical durant la campagne électorale, notamment son accusation contre un attaché du ministre des Travaux publics du gouvernement Combes, pour trafic de décorations.

Au cours de la discussion, le garde des Sceaux intervient et un scrutin public par appel nominal est demandé sur les conclusions du 6e Bureau.

Finalement, l'élection de Jacques Monprofit est invalidée par 259 voix contre 138 sur 397 votants.

Une nouvelle élection partielle a lieu le 7 août 1910 où Jacques Monprofit obtient 12.611 voix contre 10.549 au docteur Barot, sur 24.084 votants, Cette fois son élection est validée ; il s'inscrit au groupe progressiste et il est membre de la commission des comptes définitifs.

Au cours de la législature, il intervient dans la discussion du budget du Travail de 1911 et de l'interpellation sur des incidents à la faculté de médecine de Paris et dans la discussion du projet de loi sur la fréquentation scolaire et la défense de l'école laïque.

Aux élections générales du 26 avril 1914 il ne sollicite pas le renouvellement de son mandat et lorsque la première guerre mondiale éclate, bien que dégagé d'obligations militaires, Jacques Monprofit se porte volontaire pour servir aux armées.

Pendant plus de deux ans, comme médecin principal il prend part aux batailles de Picardie, de Champagne et de Verdun où son ambulance fonctionne sous le feu de l'artillerie lourde. Sa brillante conduite lui vaut d'être cité à l'ordre du jour le 5 décembre 1915 et le 1er janvier 1917.

A la fin de la guerre, aux élections générales législatives du 16 novembre 1919, il conduit la liste des candidats républicains, toujours dans la 1re circonscription d'Angers, et il est élu par 31.100 voix contre 30.058 à Rabouin, député sortant, sur 52.499 votants. Il devient alors membre de la fameuse Chambre bleu horizon. Il s'inscrit au groupe de l'entente républicaine démocratique et devient membre de la commission de l'hygiène où ses qualités de praticien sont fort appréciées.

En cours de mandat, après une très courte maladie, il meurt le 30 janvier 1922, à l'âge de 65 ans.

Le docteur Monprofit était officier de la Légion d'honneur, croix de guerre 1914-1918.

Il publia plusieurs ouvrages médicaux.


Retour haut de page