Louis, Eugène Péronne

1832 - 1892

Informations générales
  • Né le 20 janvier 1832 à Vouziers (Ardennes - France)
  • Décédé le 23 septembre 1892 à Charleville (Ardennes - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Ardennes
Groupe
Gauche républicaine

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 7 septembre 1882 au 24 janvier 1885
Sénateur
du 25 janvier 1885 au 23 septembre 1892

Biographies

Député de 1877 à 1881, membre du Sénat, né à Vouziers (Ardennes) le 20 janvier 1832, il exerça à Grandpré les fonctions de notaire.

Maire de Vouziers, conseiller général des Ardennes, il se présenta comme candidat républicain aux élections générales du 14 octobre 1877 dans l'arrondissement de Vouziers, et fut élu par 8,029 voix (14,996 votants, 16,817 inscrits), contre 6,751 à M. de Ladoucette, conservateur impérialiste, député sortant. Il s'inscrivit à la gauche républicaine, soutint les ministères modérés de la législature, et se prononça notamment : contre l'amnistie plénière, pour l'invalidation de l'élection de Blanqui.

S'étant représenté le 21 août 1881, il échoua avec 7,069 voix contre 7,237 à l'élu conservateur, M. Etienne de Ladoucette, fils de son ancien concurrent.

M. Péronne profita bientôt de la vacance produite dans la représentation sénatoriale des Ardennes par le décès de M. Toupet des Vignes, pour se porter candidat au Sénat dans ce département : il fut élu, le 17 septembre 1882, par 306 voix (577 votants), contre 252 à M. Simon, et 120 à M. Riché-Tirman. Il suivit dans la Chambre haute la même ligne politique qu'au Palais-Bourbon, opina

- pour la réforme du personnel de la magistrature,
- pour le rétablissement du divorce,
- pour les crédits de l'expédition du Tonkin,

fut réélu, le 25 janvier 1885, par 472 voix (853 votants), continua d'appuyer la politique opportuniste, et vota, en dernier lieu,

- pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement (13 février 1889),
- pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- pour la procédure à suivre devant le Sénat contre le général Boulanger.

Date de mise à jour: janvier 2018


Né le 20 janvier 1832 à Vouziers (Ardennes), mort le 23 septembre 1892 à Charleville (Ardennes).

Député des Ardennes de 1877 à 1882.
Sénateur des Ardennes de 1882 à 1892.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. IV, p. 592.)

Le 28 octobre 1890, Péronne déposait une pétition des facteurs et employés des postes et télégraphes de Buzancy (Ardennes). Ce fut son dernier acte législatif car il fut désormais empêché de prendre une part active aux travaux du Sénat par la maladie qui devait l'emporter deux ans plus tard, le 23 septembre 1892, à l'âge de 60 ans.


Retour haut de page