Henri, Jean, Marie Pottevin

1865 - 1928

Informations générales
  • Né le 7 mai 1865 à Les cabannes (Tarn - France)
  • Décédé le 6 juillet 1928 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIe législature
Mandat
Du 10 mai 1914 au 7 décembre 1919
Département
Tarn-et-Garonne
Groupe
Parti républicain radical et radical socialiste

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 11 janvier 1920 au 8 janvier 1927

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 7 mai 1865 aux Cabannes (Tarn), fils de Guillaume Pottevin, serrurier et de Victoire Amélie Maurel, mort le 6 juillet 1928 à Paris.

Député de Tarn-et-Garonne de 1914 à 1919.
Sénateur de Tarn-et-Garonne de 1920 à 1927.

Ancien élève de l'Ecole normale supérieure, Henri Pottevin, après de brillantes études, devient professeur d'hygiène au Conservatoire des arts et métiers et docteur en médecine. Homme de science et de culture, il embrasse la carrière politique à 49 ans pour justement poursuivre sa tâche dans les deux domaines qui lui sont particulièrement chers : la santé publique et l'enseignement.

Il se présente pour la première fois aux élections législatives de 1914, dans la circonscription de Castelsarrasin. Il arrive en tête au premier tour de scrutin avec 7.026 voix sur 15.514 votants. Il est facilement élu au second tour par 8.695 voix sur 15.380 votants. Inscrit au groupe de la gauche démocratique, radicale et radicale-socialiste, il siégera sans interruption à la Chambre jusqu'en 1920, date à laquelle il est élu sénateur.

Au cours de son mandat au Palais Bourbon, il dépose de nombreuses propositions de loi ou de résolution concernant notamment l'organisation de l'enseignement des sciences appliquées, des enseignements techniques, le développement des recherches scientifiques industrielles et agricoles, l'organisation des services départementaux d'hygiène publique.

Il acquiert ainsi la réputation de spécialiste des problèmes de santé publique et d'enseignement. Il avait été entre-temps nommé membre du Conseil supérieur d'hygiène publique et directeur de l'Office international d'hygiène publique. Les commissions de l'hygiène et de l'enseignement de la Chambre verront en lui un rapporteur aussi compétent que dévoué. En 1916, la commission de l'hygiène lui confie la rédaction d'un rapport sur la protection de la santé et, en 1917, un rapport sur l'organisation d'un enseignement de recherches bactériologiques. De son côté, la commission de l'enseignement le désigne tout naturellement pour rapporter un projet de loi relatif à la création d'un office national des recherches scientifiques, industrielles et agricoles puisque, quelque temps auparavant, il avait pris l'initiative de déposer une proposition de résolution ayant le même objet.

Lors du renouvellement du Sénat du 11 janvier 1920, Henri Pottevin est élu sénateur au troisième tour de scrutin, par 228 voix sur 418 votants. Ses préoccupations au Palais du Luxembourg ne sont pas différentes de ce qu'elles avaient été à la Chambre. Il intervient très fréquemment à la tribune, soit à titre personnel, soit en tant que rapporteur dans des débats concernant l'organisation de l'enseignement technique, la fréquentation scolaire, la création d'un office national des recherches scientifiques, le service sanitaire maritime, la célébration du centenaire de Pasteur.

A partir de 1926, Pottevin n'intervient plus guère à la tribune. Miné par la fatigue et la maladie, il ne sollicite pas le renouvellement de son mandat aux élections du 9 janvier 1927. Il meurt à Paris le 6 juillet 1928. Il n'avait que 63 ans. Il avait été fait officier de la Légion d'honneur le 9 juillet 1919.

Date de mise à jour: février 2014