Cyprien Quinet

1897 - 1944

Mort pour la France

Informations générales
  • Né le 22 décembre 1897 à Fouquières-lès-lens (Pas-de-Calais - France)
  • Décédé le 2 novembre 1944 à Herzbruck (Allemagne)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVIe législature
Mandat
Du 3 mai 1936 au 21 janvier 1940 *
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Communiste

* : Un décret de juillet 1939 a prorogé jusqu'au 31 mai 1942 le mandat des députés élus en mai 1936

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 22 décembre 1897 à Fouquierès-lès-lens (Pas-de-Calais).

Député du Pas-de-Calais de 1936 à 1940.

Dès l'âge de 12 ans, Cyprien Quinet dut travailler et descendit au fond de la mine. Fait prisonnier civil pendant la guerre de 1914, il est emmené en Allemagne dans un camp de concentration et rentre en France après sept mois de captivité. Incorporé le 7 janvier 1916 dans un régiment d'infanterie, il partit sur le front en septembre 1916 et y resta jusqu'à la fin de la guerre.

Dès sa démobilisation, il adhéra au parti socialiste et au syndicat de mineurs. A la réunion de Tours, il se plaça aux côtés des partisans de la IIIe Internationale et devint un militant actif du parti communiste. Il fut secrétaire de cellule, membre du bureau de la région du Nord et du comité central jusqu'en 1936. Cyprien Quinet fut également un militant syndicaliste : secrétaire d'une section syndicale des mineurs d'Ostricourt de 1920 à 1929, date à laquelle il fut nommé au poste de secrétaire permanent du syndicat unitaire des mineurs du Pas-de-Calais.

Il partit en Union soviétique en 1930 et il y resta treize mois. A son retour, il sera nommé secrétaire de la Fédération nationale unitaire des travailleurs du sous-sol et y restera jusqu'à la réalisation de l'unité syndicale. Il sera nommé secrétaire du syndicat unifié des mineurs du Pas-de-Calais.

Elu conseiller général du canton de Carvin le 14 avril 1935, il se présente aux élections législatives de 1936 dans la 5e circonscription de Béthune ; il fut élu au second tour par 10.169 voix sur 18.691 inscrits et 16.503 votants contre 5.892 à son concurrent immédiat.

A la Chambre des députés, Quinet fit partie de la commission des mines et de la force motrice et fut nommé membre du comité consultatif des mines. Les propositions de loi qu'il déposa portèrent essentiellement sur des problèmes miniers (exploitation, redevance communale, rôle des délégués miniers pour la sécurité). Il intervint en particulier sur des questions de travaux publics et des problèmes sociaux.

Cyprien Quinet fut condamné à Arras le 6 septembre 1939 par le tribunal correctionnel à trois mois de prison pour distribution de tracts faisant l'apologie du pacte germano-soviétique.

Le 20 février 1940, il fut déchu de son mandat de député, comme la plupart de ses collègues communistes.


Retour haut de page