Eugène Ritzenthaler

1906 - 1986

Informations générales
  • Né le 10 mars 1906 à Holtzwihr (Haut-Rhin - France)
  • Décédé le 16 mars 1986 à Holtzwihr (Haut-Rhin - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Quatrième République - Assemblée nationale
Législature
IIe législature
Mandat
Du 17 juin 1951 au 1er décembre 1955
Département
Haut-Rhin
Groupe
Rassemblement du peuple français

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 1er janvier 1958 au 1er janvier 1968
Sénateur
du 28 avril 1959 au 1er octobre 1968

Biographies

Biographie de la IVe République

RITZENTHALER (Eugène)
Né le 10 mars 1906 à Holtzwihr (Haut-Rhin)
Décédé le 16 mars 1986 à Holtzwihr

Député du Haut-Rhin de 1951 à 1955
Sénateur du Haut-Rhin en 1958

Eugène Ritzenthaler est né le 10 mars 1906 dans le Haut-Rhin, à Holtzwihr, où il s’établit comme propriétaire-exploitant.
Lorsque la seconde guerre mondiale éclate, il est affecté au 42eme régiment d’infanterie. Fait prisonnier en 1940, il sera libéré au titre d’Alsacien-Lorrain et n’aura pas d’activité notable dans la Résistance.
Son intérêt pour la vie politique se manifeste dès 1945, date à laquelle il est appelé à siéger au conseil municipal de sa commune. Il en devient le premier magistrat en 1947. Eugène Ritzenthaler se présente ensuite avec succès aux élections cantonales de 1949. Il occupera sans dicontinuité son siège de maire d’Holtzwihr jusqu’en 1979 et de conseiller général du Haut-Rhin jusqu’en 1973.
Mais ses compétences et son dévouement, unaniment appréciés dans les milieux agricoles, lui valent également d’être nommé en 1947 président du conseil d’administration de l’union agricole de l’Est, fonction à laquelle viennent rapidement s’ajouter beaucoup d’autres comme celles de président de la chambre d’agriculture du Haut-Rhin, de la fédération haut-rhinoise de la coopérative agricole, de la fédération des sociétés d’arboriculture et de la choucrouterie coopérative d’Holtzwhir.
Son enracinement local solidement établi, Eugène Ritzenthaler brigue alors, le 17 juin 1951, un mandat à l’Assemblée nationale. Il figure en troisième position de la liste du Rassemblement du peuple français (RPF), emmenée par Georges Bourgeois, qui arrive en tête avec trois sièges sur les six à pourvoir et un score de 37,9%. Eugène Ritzenthaler devient député en recueillant 87 121 voix des 230 716 suffrages exprimés, grâce au report en grand nombre des électeurs alsaciens de la liste du Mouvement républicain populaire (MRP) sur celle du RPF, ayant ainsi répondu à l’appel de la liste gaulliste contenu dans sa profession de foi : « Fidèle Alsace, qui a si magnifiquement prouvé ton courage et ta fidélité à de Gaulle pendant la guerre, reste ce que tu étais ; fidèle, vote maintenant comme tu aurais voté pendant l’Occupation, vote pour des candidats qui ont mis leurs jeunes forces, aux côtés de de Gaulle, au service du pays ». Durant cette législature, il siège à la commission de l’agriculture (1951-1954) et, pour seule activité parlementaire, dépose, le 30 août 1951, une proposition de résolution pour venir en aide aux populations victimes des orages de grêle qui viennent de s’abattre sur la région de Colmar et d’Ensisheim. Par ailleurs, Eugène Ritzenthaler vote pour l’investiture des gouvernements d’Antoine Pinay le 6 mars 1952 et de Pierre Mendès-France le 17 juin 1954 et se prononce également en faveur de la Communauté européenne de défense (CED) le 30 août 1954.
Aux élections du 2 janvier 1956, il figure toujours en troisième position sur la liste, conduite par Georges Bourgeois, d’union pour le progrès économique et social présentée par le centre national des indépendants et des paysans, l’action républicaine et sociale et le centre national des républicains sociaux, qui va être victime de l’apparentement qu’elle a conclu avec le MRP. Elle arrive en seconde position mais n’obtient qu’un seul des six sièges à pourvoir et un score de 13,6% face à la percée réalisée par les démocrates-chrétiens qui prennent leur revanche sur 1951 avec 5 députés et 40,7 % des suffrages exprimés. Eugène Ritzenthaler n’est donc pas réélu.
Il entre, en revanche, au Conseil de la République, le 8 juin 1958. Il est alors en troisième position sur la liste, emmenée par Paul-Jacques Kalb, d’union pour le progrès économique et social présentée par les républicains sociaux. Cette liste obtient les trois sièges à pourvoir, Eugène Ritzenthaler réunissant lui-même 666 voix des 1204 suffrages exprimés. A son arrivée à la Haute Assemblée, il s’inscrit au groupe des républicains sociaux et est nommé à la commission des affaires culturelles le 21 janvier 1959.
Il et élu le 26 avril 1959 au Sénat de la Cinquième République.
Il disparaît le 16 mars 1986 dans sa ville natale d’Holtzwihr.