Stéphen, Albert Thirion-Montauban

1843 - 1900

Informations générales
  • Né le 22 septembre 1843 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 29 novembre 1900 à Saint-michel-de-montaigne (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Dordogne
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Dordogne
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 14 octobre 1885
Département
Dordogne
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 22 septembre 1889 au 5 décembre 1889
Département
Dordogne

Biographies

Député de 1876 à 1885, né à Paris le 22 septembre 1848, fils de M. Jules-Antonin Thirion-Mautauban, ministre plénipotentiaire de la République dominicaine à Paris, et gendre de M. Magne ancien ministre, il entra d'abord dans la diplomatie et fut secrétaire d'ambassade à Vienne, sous le second empire, puis secrétaire de M. Magne, redevenu ministre après le 24 mars 1873.

Elu, le 20 février 1876, député de la 2e circonscription de Bergerac, par 8,481 voix (13,197 votants, 15,738 inscrits), contre 4,658 à M. Barrand, républicain, il prit place au groupe de l'Appel au peuple, et fut l'un des 158 députés qui soutinrent le ministère de Broglie contre les 363.

Réélu, le 14 octobre 1877, par 8,775 voix (13,796 votants, 16,416 inscrits), contre 2,200 à M. Barraud, 1,543 à M. Dambier, et 1,223 à M. Sacreste, et, le 21 août 1881, par 8,277 voix (14,082 votants, 16,690 inscrits), contre 5,743 à M. de la Batut, républicain, il continua de siéger au groupe bonapartiste et de voter avec la minorité.

Porté, le 4 octobre 1885, sur la liste conservatrice de la Dordogne, il échoua avec 58,110 voix sur 120,527 votants. Conseiller général du canton de Villefranche-de-Longchapt (Dordogne).


Né le 22 septembre 1843 à Paris, mort le 29 novembre 1900 à Saint Michel de Montaigne (Dordogne).

Député de la Dordogne de 1876 à 1885 et en 1889. Voir première partie de la bibliographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. V, p. 410.)

Au renouvellement de 1889, il fut élu par 6.708 voix contre 6.460 à Clament sur 13.250 votants.

Son élection fut invalidée le 5 décembre 1889 par 303 voix contre 205, malgré l'avis exprimé par le rapport du bureau chargé d'examiner la validité de cette élection et malgré l'intervention de Léon Say.

A l'élection partielle du 12 janvier 1890, il fut battu, n'obtenant que 6.070 voix contre 6.764 à Clament sur 12.907 votants.

Après cet échec, il renonça à se présenter aux élections législatives.

Il se retira en Dordogne dans la région de Bergerac en son château de Montaigne à Saint Michel de Montaigne où il mourut le 29 novembre 1900. à l'âge de 57 ans.


Retour haut de page