Eugène-Romain Tricoteaux

1876 - 1933

Informations générales
  • Né le 27 septembre 1876 à Longchamps (Aisne - France)
  • Décédé le 31 août 1933 à Saint-quentin (Aisne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 29 avril 1928 au 31 mai 1932
Département
Aisne
Groupe
Parti socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 8 mai 1932 au 31 août 1933
Département
Aisne
Groupe
Parti socialiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 27 septembre 1876 à Longchamp (Aisne), mort le 31 août 1933 à Saint-Quentin (Aisne).

Député de l'Aisne de 1928 à 1933.

Lorsque Eugène-Romain Tricoteaux se présenta à la -députation sous le patronage du parti socialiste, il jouissait dans la région d'une estime considérable et exerçait déjà plusieurs mandats électifs puisqu'il était maire de Saint-Quentin et président du conseil d'arrondissement.

Cet ancien ouvrier coiffeur avait joué un rôle héroïque lorsque, en 1914, Saint-Quentin fut envahi.

Conseiller d'arrondissement, « désigné comme otage » il prit en face des autorités allemandes d'occupation des responsabilités considérables, organisant l'évacuation de la population civile en Belgique et s'efforçant de soustraire aux recherches des Allemands plus de 80 civils français et belges. Il fut arrêté en novembre 1917, mis au secret, menacé d'exécution capitale et enfermé successivement à Charleroi, Givet et Aix-la-Chapelle où l'armistice devait le délivrer En décembre 1919 ses concitoyens lui confièrent la mairie de Saint-Quentin où l'attendait la lourde tâche de reconstruire une ville meurtrie et dont 14.000 maisons avaient été détruites. Il créa des jardins ouvriers, des cantines scolaires, des crèches et des colonies de vacances, en même temps qu'il s'appliquait à élaborer, pour le parti socialiste, un programme municipal.

Il fut élu député en 1928, au deuxième tour, par 6.938 voix contre 5.334 à Braun. Il siégea à la commission des régions libérées et intervint à plusieurs reprises dans des débats sur le chômage, avant de mourir le 31 août 1933, avant l'expiration de son mandat.


Retour haut de page