Georges, Jean, Baptiste, Joseph Vandame

1856 - 1927

Informations générales
  • Né le 1er août 1856 à Lille (Nord - France)
  • Décédé le 1er novembre 1927 à Lille (Nord - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IXe législature
Mandat
Du 6 mai 1906 au 31 mai 1910
Département
Nord
Groupe
Action libérale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Xe législature
Mandat
Du 8 mai 1910 au 31 mai 1914
Département
Nord
Groupe
Républicain progressiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIe législature
Mandat
Du 26 avril 1914 au 7 décembre 1919
Département
Nord
Groupe
Fédération républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1919 au 31 mai 1924
Département
Nord
Groupe
Entente républicaine démocratique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 1er août 1856 à Lille (Nord), mort le 1er novembre 1927 à Lille.

Député du Nord de 1906 à 1924.

Issu d'une famille de brasseurs d'origine flamande, Georges Vandame fit ses études secondaires dans sa ville natale puis vint à Paris où il entra en 1875, c'est-à-dire à 19 ans à l'Ecole polytechnique.

En 1877, il suivit les cours de l'école d'artillerie à Fontainebleau et en 1881 il fut nommé lieutenant en premier au 35e régiment d'artillerie à Vannes. L'année suivante il démissionna de l'armée pour raisons de famille et revint à Lille pour diriger avec ses frères une importante brasserie. Il devint quelques années plus tard président du syndicat des brasseurs de Lille et membre de l'union syndicale de la brasserie française.

Outre ses activités professionnelles, Georges Vandame s'intéressa à la politique. Dès 1884, il fut candidat aux élections municipales de Lille sur la liste républicaine libérale, mais il ne fut pas élu. Il eut plus de succès dans une petite ville de la banlieue lilloise, Saint-André-les-Lille dont il devint conseiller municipal.

En 1889, il fut élu conseiller d'arrondissement du canton ouest de Lille avec 600 voix de majorité sur le candidat radical. En 1892, le même canton l'élit conseiller général avec 1.100 voix de majorité ; ce mandat fut renouvelé en 1898 et en 1904 avec une majorité toujours accrue. Au Conseil général du Nord il fut rapporteur général du budget et président du bureau des finances.

En 1904, Georges Vandame se présenta avec succès aux élections municipales de Lille et devint deuxième adjoint au maire pour les finances.

Le 6 mai 1906, il fut candidat du parti républicain libéral aux élections législatives dans la 1re circonscription de Lille qui l'élit dès le premier tour avec 9.706 voix contre 7.301 à Saint-Venant, socialiste, en remplacement de Barrois qui ne se représentait pas.

A la Chambre il n'adhéra à aucun groupe parlementaire et fut membre de la commission des travaux publics et des chemins de fer. Il prit part à de nombreuses discussions, s'intéressant surtout aux questions financières et militaires qui étaient plus particulièrement de sa compétence.

En 1910, il fut réélu dans sa circonscription, mais au deuxième tour seulement avec 8.996 voix contre 8.060 à Saint-Venant.

Il adhéra alors au groupe des progressistes et fut membre de nombreuses commissions : de la législation fiscale, de l'enseignement et des beaux-arts, de l'armée, des octrois, commissions dont il fut très fréquemment le rapporteur.

En 1914, il fut réélu dès le premier tour avec 10.408 voix contre 7.198 à Saint-Venant. De nouveau membre de la commission de la législation fiscale et de la commission de l'armée, il fut l'auteur de nombreux rapports présentés au nom de ces commissions.

Pendant la guerre il participa activement aux combats dans l'artillerie. En avril 1915, la Légion d'honneur lui fut décernée à titre militaire. Commandant à l'état-major de la première région militaire à Boulogne-sur-Mer, il fut promu lieutenant-colonel le 31 mai 1917.

En 1919, il fut candidat sur la liste d'union nationale et républicaine. Elu avec 90.619 voix, il adhéra au groupe de la fédération républicaine. Membre de la commission de l'armée, de la commission des régions libérées et de la commission des boissons, il fut à nouveau l'auteur de nombreux rapports.

En 1924, Georges Vandame ne se représenta pas. Son fils figurait sur la liste de la fédération républicaine mais il ne fut pas élu.

Il se retira peu à peu de la vie politique au fur et à mesure que sa santé déclinait. Il mourut à Lille le 1er novembre 1927 à l'âge de 71 ans.


Retour haut de page