Léandre Letoquart

1919 - 2004

Informations générales
  • Né le 4 juin 1919 à Mont-saint-éloi (Pas-de-Calais - France)
  • Décédé le 20 mars 2004 à Avion (Pas-de-Calais - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Quatrième République - Assemblée nationale
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 2 janvier 1956 au 8 décembre 1958
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Communiste

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 2 avril 1973 au 21 septembre 1974
Sénateur
du 2 octobre 1974 au 1er octobre 1978

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française)



Né le 4 juin 1919 à Mont-Saint-Eloi (Pas-de-Calais)
Décédé le 20 mars 2004 à Avion (Pas-de-Calais)

Député du Pas-de-Calais de 1956 à 1958

Fils d'un ouvrier du bâtiment, Léandre Létoquart descend dans la mine à l'âge de treize ans après ses études primaires et l'obtention d'un CEP. Tôt marié et père de quatre enfants, ses sympathies vont naturellement au Parti communiste. En 1936 il adhère à la CGT récemment réunifiée, sans y occuper de fonctions particulières.

Mobilisé dès le début du second conflit mondial, il participe à la campagne de 1940 puis retrouve son activité de mineur après 1941. Son militantisme lui vaut d'être interné. A la Libération, il est décoré de la médaille de la déportation et de l'internement. Il adhère en 1944 au Parti communiste dont il gravit un à un les échelons locaux et nationaux. Secrétaire fédéral du Pas-de-Calais, il entre au Comité central en 1956 (XIVe Congrès du Havre) et y demeure jusqu'en 1966. Elu conseiller municipal d'Avion en 1953, il en devient maire en 1957. Il est également conseiller général et vice-président du conseil général en 1959.

En vue des élections du 2 janvier 1956, le Parti communiste doit pourvoir au remplacement d'Auguste Lecœur, tête de liste en 1946 et 1951, tombé en disgrâce en 1954. Son choix se porte sur Gaston Coquel, ouvrier métallurgiste et secrétaire fédéral, épaulé par André Mancey et Jeannette Prin, députés sortants. André Létoquart est placé en quatrième position. La profession de foi communiste attaque Guy Mollet, coupable d'avoir refusé l'apparentement avec le Parti communiste. Pour autant, les résultats sont satisfaisants. La liste communiste obtient 151 494 voix, soit 35,8 % des 423 467 suffrages exprimés, et quatre élus. Les cinq autres sièges vont à la SFIO pour trois d'entre eux, un au MRP et un autre au CNI.

Une fois son élection validée, Léandre Létoquart est désigné à la Commission de la production industrielle et de l'énergie. Son activité parlementaire est modeste, limitée à quelques interventions relatives aux conditions de vie des mineurs ainsi qu'à la prévention des accidents miniers. Ses votes sont conformes aux consignes du groupe communiste.

Candidat dans la douzième circonscription du Pas-de-Calais (Liévin) en novembre 1958, il est battu au second tour par le socialiste Henri Darras. Il en va de même aux élections législatives de 1962, 1967, 1968 et 1973. Il se cantonne à ses fonctions locales jusqu'en 1973, date à laquelle il remplace au Sénat le communiste Jean Bardol, devenu député. Il est réélu sénateur en 1974 et le demeure jusqu'en 1978.



Retour haut de page