Gilbert Gaillard

1843 - 1898

Informations générales
  • Né le 19 novembre 1843 à Maringues (Puy-de-Dôme - France)
  • Décédé le 7 juillet 1898 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 8 avril 1883 au 14 octobre 1885
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Union républicaine

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 17 novembre 1889 au 3 janvier 1891
Sénateur
du 4 janvier 1891 au 7 juillet 1898

Biographies

Député de 1883 à 1889, né à Maringues (Puy-de-Dôme) le 19 novembre 1843, il entra à l’Ecole polytechnique en 1863, en sortit ingénieur, mais ne prit point rang dans les services publics.

Manufacturier à Clermont-Ferrant, il fut nommé conseiller municipal de cette ville en 1870, devint adjoint au maire l'année suivante, donna sa démission au 24 mai 1873, fut réélu, et conserva cette fonction jusqu'au 16 mai 1877, époque à laquelle il donna de nouveau sa démission.

Conseiller général du Puy-de-Dôme pour le canton de Rochefort, il fut maire de Clermont-Ferrand du mois de mai 1880 à l'année 1884, et remplit en outre les fonctions de membre et de vice-président de la chambre de commerce.

Le 8 avril 1883, il fut élu député de la 1re circonscription de Clermont-Ferrand, par 7,755 voix (15,439 votants, 25,115 inscrits), contre 3,258 à M. Mouton-Chapat, 1,645 à M. Moreau, 1,074 à M. Fargeix, et 1,004 à M. Saint-Rame. Il remplaçait à la Chambre M. Tisserand, décédé. M. Gilbert Gaillard se fit inscrire au groupe de l'Union républicaine, appartint à plusieurs commissions, entre autres à la commission d'initiative parlementaire qui le chargea de divers rapports, fit notamment une proposition tendant à l'amélioration du sort des militaires réformés par congé n° 1, interpella (juillet 1883) le gouvernement sur la mise en demeure faite à un substitut du tribunal d'Orange d'opter entre sa place et la candidature au conseil général du Gard qu'on réservait à M. Cazot, et vota avec les opportunistes pour les crédits de l'expédition du Tonkin.

Porté sur la liste républicaine modérée, il fut réélu député du Puy-de-Dôme, le 4 octobre 1885, le 5e sur 9, par 77,859 voix (132,128 votants, 169,883 inscrits), reprit sa place dans la majorité, prêta son concours aux ministères Rouvier et Tirard, et se prononça en dernier lieu :

- pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889),
- contre l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution,
- pour les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,
- pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- pour les poursuites contre le général Boulanger.

Chevalier de la Légion d'honneur.

Né le 19 novembre 1843 à Maringues (Puy-de-Dôme), mort le 7 juillet 1898 à Paris.

Député du Puy-de-Dôme de 1883 à 1889.

Sénateur du Puy-de-Dôme de 1889 à 1898.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. III, p. 86.)

Le 17 novembre 1889, Gilbert Gaillard était élu sénateur, par 762 voix contre M. Burin-Desroziers, et remplaçait ainsi M. Salneuve décédé. Il devait être réélu en 1891 contre M. Le Guay. Il s'inscrivit au groupe de l'union républicaine et fit partie de la commission des habitations ouvrières et de la commission de comptabilité dont il fut nommé secrétaire en 1898. Il devint entre temps président de la chambre de commerce de Clermont. Dans toutes ses fonctions, il donna « l'exemple du travail et du dévouement aux intérêts du pays », comme le souligna un peu plus tard le président Emile Loubet en prononçant son éloge funèbre. En effet, Gilbert Gaillard devait décéder prématurément le 7 juillet 1898, à Paris, après une courte et cruelle maladie, à l'âge de 55 ans.

Il était chevalier de la Légion d'honneur.