Ernest, Léon, Zacharie Poictevin de La Rochette

1847 - 1902

Informations générales
  • Né le 20 mai 1847 à Assérac (Loire-Inférieure - France)
  • Décédé le 7 février 1902 à Assérac (Loire-Atlantique - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 6 avril 1879 au 14 octobre 1881
Département
Loire-Inférieure
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 14 octobre 1885
Département
Loire-Inférieure
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Loire-Inférieure
Groupe
Union des Droites

Biographies

Député de 1879 à 1889, né à Assérac (Loire-Inférieure) le 20 mai 1847, frère d'Athanase Louis Antoine Poictevin, baron de La Rochette (1837-1879), Ernest Léon Zacharie Poictevin, baron de La Rochette, député de 1876 à 1879 , était étranger à la politique militante, lorsqu'il fut élu, le 6 avril 1879, député de la 2e circonscription de Saint-Nazaire, par 8 393 voix (8 873 votants, 19 327 inscrits), en remplacement de son frère, décédé. Il siégea, comme lui, à l'extrême droite.

Il fut réélu, le 21 août 1881, par 7 835 voix (11 897 votants, 19 365 inscrits), contre 4 045) à M. Benoît.

Adversaire des divers cabinets qui se succédèrent au pouvoir, M. de la Rochette ne cessa de voter avec la minorité conservatrice, notamment contre les crédits du Tonkin, et fut inscrit, le 4 octobre 1885, sur la liste monarchiste de la Loire-Inférieure ; élu, le 9e et dernier, par 63 848 voix (121 474 votants, 165 624 inscrits), il opina, comme dans les législatures précédentes, avec la droite conservatrice et royaliste, et se prononça, en dernier lieu :

- contre le rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889),
- pour l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution,
- contre les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,
- contre le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- contre les poursuites contre le général Boulanger.


Né le 20 mai 1847 à Assérac (Loire-Inférieure), mort le 7 février 1902 à Assérac.

Député de la Loire-Inférieure de 1879 à 1889.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. V, p. 177 (à ROCHETTE.)

S'étant prononcé le 11 février 1889 contre le rétablissement du scrutin d'arrondissement, il ne se représenta pas au renouvellement du 22 septembre suivant. Il mourut en son château de Monchoix en Assérac le 7 février 1902, à l'âge de 54 ans.


Retour haut de page