Alfred Tallon

1828 - 1889

Informations générales
  • Né le 17 mai 1828 à Clermont-ferrand (Puy-de-Dôme - France)
  • Décédé le 18 mai 1889 à Clermont-ferrand (Puy-de-Dôme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Gauche républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Gauche républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 14 octobre 1885
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Gauche républicaine

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1876 à 1885, né à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) le 17 mai 1828, mort à Clermont-Ferrand le 18 mai 1889, il se fit recevoir avocat à Paris, fit son stage à la cour de Riom, et se fit inscrire d'abord au barreau d'Issoire, puis (1863) à celui de Clermont.

Républicain depuis 1848, il combattit les candidatures officielles sous l'Empire, fonda en 1869, avec MM. de Chabrol, Bardoux et autres, l'Indépendant du centre, qui adhéra des premiers à la souscription Baudin et mena une vive campagne (1870) contre le plébiscite.

Conseiller municipal de Clermont à la chute de l'Empire, il se porta, aux élections du 8 février 1871, candidat à l'Assemblée nationale dans le Puy-de-Dôme, et échoua avec 31 253 voix sur 96 000 votants. Il fonda alors le Républicain et l'Union républicaine, écrivit, après la disparition de ces journaux, dans le Moniteur du Puy-de-Dôme, fut élu (1874) conseiller général du canton de Champeix, et fit dans l'assemblée départementale des rapports remarqués sur des matières d'enseignement.

Elu, le 20 février 1876, député de la 2e circonscription de Clermont-Ferrand, par 10 755 voix sur 18 699 votants et 26 041 inscrits, contre 7 269 à M. Nargot de Toucy, conservateur, il prit place à gauche, fit partie des commissions de la presse et du budget, et fut des 363.

Réélu, le 12 octobre 1877, par 11 289 voix (17 890 votants, 26 405 inscrits) contre 8 525 à M. François Mège, candidat du cabinet du 16 mai, il reprit sa place à gauche, soutint la politique scolaire et coloniale de la majorité républicaine.

Il vit son mandat renouvelé, aux élections du 21 août 1881, par 13 073 voix (13 783 votants, 26 463 inscrits. Il suivit la même ligne politique que précédemment, soutint les ministères opportunistes.

Porté, aux élections du 4 octobre 1885, sur la liste républicaine du Puy-de-Dôme, il échoua avec 10 182 voix sur 132 128 votants.

Lors du décès de M. Goutay, sénateur du Puy-de-Dôme (19 avril 1889), les chefs du parti républicain dans le département s'étaient entendus pour élire à sa place M. Tallon ; mais ce dernier mourut avant l'élection.

Date de mise à jour: décembre 2017


Retour haut de page