Charles, Emmanuel Pineton de Chambrun

1827 - 1880

Informations générales
  • Né le 14 janvier 1827 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 24 novembre 1880 à Haudemont (Meurthe-et-Moselle - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Lozère
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 24 novembre 1880
Département
Lozère
Groupe
Union des Droites

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Frère de Joseph de Chambrun qui avait été député au corps législatif et représentant en 1871, député de 1876 à 1880 né à Paris, le 14 janvier 1827, mort à Haudemont (Meurthe), le 24 novembre 1880, il appartint à l'armée et servit comme officier de cavalerie en Afrique.

Devenu grand propriétaire il s'occupa activement d'agriculture, puis fut choisi par les conservateurs de l'arrondissement de Marvéjols (Lozère), comme candidat aux élections législatives du 20 février 1876 : il obtint 7,867 voix sur 9,290 votants et 13,286 inscrits, et alla siéger à la droite de la Chambre. Il avait déclaré, dans sa profession de foi, qu'il resterait fidèle aux principes et à la politique traditionnelle, héréditaire dans sa famille, en ajoutant qu'il « respecterait le gouvernement du maréchal de Mac-Mahon ».

Avec la minorité, il soutint la politique du Seize-Mai, et, s'étant représenté aux élections qui suivirent la dissolution, fut réélu le 14 octobre 1877, par 7,170 voix (10,933 votants, 13,520 inscrits), contre 3,710 à M. Maurice André. Il continua de voter avec la droite royaliste,

- contre les invalidations prononcées par la majorité de gauche,
- contre le ministère Dufaure et le ministère Ferry,
- contre le retour de l'Assemblée à Paris,
- contre l'article 7 de la loi sur l'enseignement supérieur, etc.

Il mourut pendant la législature.


Retour haut de page