Gilbert, Désirat Desmaroux de Gaulmin

1815 - 1885

Informations générales
  • Né le 11 février 1815 à Montmarault (Allier - France)
  • Décédé le 17 août 1885 à Saint-gérand-le-puy (Allier - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 8 juillet 1849 au 2 décembre 1851
Département
Allier
Groupe
Droite
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Allier
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Allier
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 27 avril 1869
Département
Allier
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IVe législature
Mandat
Du 23 mai 1869 au 4 septembre 1870
Département
Allier
Groupe
Majorité dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1849, député de 1852 à 1870, né à Montmarault (Allier), le 11 février 1815, mort à Saint-Gérand-le-Puy (Allier), le 17 août 1885, il fut élève de l'Ecole polytechnique, puis se fit recevoir docteur en droit.

Il se fixa dans ses propriétés de Saint-Gérand-le-Puy, devint maire de la localité et conseiller général de l'Allier pour le canton de Varennes (il présida ce conseil de 1860 à 1870).

Le 8 juillet 1849, en remplacement de Ledru-Rollin, qui avait opté pour le Var, il fut élu représentant de l'Allier à l'Assemblée législative, par 12 968 voix sur 31 052 votants et 90 200 inscrits, contre MM. Gallay, socialiste, 12 909 voix, et Tourret, ancien ministre, 4 442. Il soutint la politique du prince-président, vota pour les crédits de l'expédition romaine, pour la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement, et, après le coup d'Etat de décembre 1851, fit partie de la Commission consultative chargée provisoirement du pouvoir législatif.

Aux élections du 29 février 1852, candidat officiel au Corps législatif dans la 2e circonscription de l'Allier, il fut élu, par 25 937 voix sur 27 079 votants et 44 063 inscrits, et fut successivement réélu :

- le 22 juin 1857, par 18 948 voix sur 19 091 votants et 32,864 inscrits ;
- le 1er juin 1863, par 20 266 voix sur 22 089 votants et 32 308 inscrits, contre 1 190 voix à M. Gallay, candidat de l'opposition, et 652 à M. A. Picard ;
- le 24 mai 1869, par 15 212 voix sur 24 751 votants et 35 199 inscrits, contre 9 489 voix à M. Cornil candidat de l'opposition.

Dans ces différentes législatures, il fit partie de la majorité dynastique, et fut souvent membre de la commission du budget; il vota (juillet 1870) la déclaration de guerre à la Prusse.

L'empereur lui avait accordé le titre de baron, le 25 décembre 1869.

Rendu à la vie privée à la révolution du 4 Septembre, il tenta de rentrer dans la vie politique aux élections du 20 février 1876 ; mais il échoua dans l'arrondissement de la Palisse, avec 5 751 voix contre 9 194 données à l'élu, M. Cornil, et 2 087 à M. Gallay, candidat radical.

Officier de la Légion d'honneur (1863), commandeur de la promotion du 14 août 1869.


Retour haut de page