Auguste, Charles Godard d'Aucour de Plancy

1815 - 1904

Informations générales
  • Né le 13 juillet 1815 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 25 juillet 1904 à Genève (Suisse)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Aube
Groupe
Droite
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 8 décembre 1861 au 7 mai 1863
Département
Aube
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 27 avril 1869
Département
Aube
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IVe législature
Mandat
Du 23 mai 1869 au 4 septembre 1870
Département
Aube
Groupe
Centre droit

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1849, et député au Corps législatif de 1861 à 1870, né à Paris le 13 juillet 1815, frère de Charles Godard d'Aucour de Plancy (1809-1890), député de l'Oise de 1849 à 1870, Auguste Godard d'Aucour de Plancy, propriétaire dans l'Aube, n'avait aucun antécédent politique, quand il fut élu, le 13 mai 1849, représentant de ce département à l'Assemblée législative, le 5e et dernier, par 19 061 voix (60 618 votants, 81 911 inscrits).

Il appartint, comme son frère, à la majorité conservatrice, vota :

- pour l'expédition de Rome,
- pour la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement.

Il se rallia à la politique du prince président. Toutefois il n'obtint pas aux élections du 29 février 1852 au Corps législatif, dans la 2e circonscription de l'Aube, le patronage officiel ; aussi ne réunit-il que 4 263 voix contre 30 066 au candidat du gouvernement, M. de Maupas, élu.

A la mort de ce dernier, M. de Plancy le remplaça au Corps législatif, le 8 décembre 1861, par 16 361 voix (33 596 votants, 38 997 inscrits), contre 11 025 à M. Lignier, de l'opposition, ancien représentant, et 5 958 à M. Armand.

Membre du conseil général de l'Aube pour le canton d'Arcis-sur-Aube (1860-1864), puis pour celui de Méry-sur-Seine (1864-1870), M. de Plancy remplit auprès du prince Jérôme-Napoléon les fonctions de premier écuyer.

À la Chambre, il siégea dans la majorité dynastique avec laquelle il vota jusqu'à la fin du règne, ayant obtenu sa réélection :

- le 1er juin 1863, par 20 380 voix (34 323 votants, 39 742 inscrits), contre 13 767 à M. Lignier,
- et, le 24 mai 1869, par 18 715 voix (34 962 votants, 39 376 inscrits), contre 16 039 à M. Lignier. Il vota pour la déclaration de guerre à la Prusse.

Après la chute de l'Empire, M. Auguste de Plancy tenta, à deux reprises, de rentrer au Parlement :

- le 20 février 1876, il obtint 3 554 voix contre 5 585 à l'élu républicain, M. Tézenas,
- et, le 14 octobre 1877, 4 281 contre 5 811 au même concurrent, des 363, réélu.

Chevalier de la Légion d'honneur, commandeur des SS. Maurice et Lazare, et de l'ordre de Frédéric de Wurtemberg.

Date de mise à jour: août 2016


Retour haut de page