Alexandre Roubier d'Hérambault

1797 - 1864

Informations générales
  • Né le 1er février 1797 à Montcavrel (Pas-de-Calais - France)
  • Décédé le 14 juin 1864 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 1er septembre 1831 au 25 mai 1834
Département
Pas-de-Calais
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Pas-de-Calais
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Pas-de-Calais
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Pas-de-Calais
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Pas-de-Calais
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Pas-de-Calais
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Pas-de-Calais
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 14 juin 1864
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Majorité dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1831 à 1846, représentant en 1848 et 1849, et député au Corps législatif de 1852 à 1864, né à Montcavrel (Pas-de-Calais) le 1er février 1797, mort à Paris le 14 juin 1864, fils de Pierre-Antoine-Alexandre Roubier, cultivateur, et de Catherine-Caroline Debrove, il était avocat à Douai (1820); il sollicita un poste dans la magistrature, et, ne l'ayant pas obtenu, passa dans le parti libéral.

Il était poursuivi en police correctionnelle pour cause politique, lorsqu'éclata la révolution de juillet. Il se présenta, le 5 juillet 1831, aux suffrages des électeurs du 5e collège du Pas-de-Calais (Montreuil-sur-Mer), où il échoua avec 111 voix contre 131 à l'élu, le général Garbé, qui mourut cinq jours après l'élection.

M. d'Hérambault, qui avait signé ses précédentes circulaires électorales « Dhérambault », fut plus heureux aux élections suivantes, et fut successivement élu, dans le même collège,

- le 1er septembre 1831, en remplacement du général Garbé, décédé, par 106 voix (137 votants, 333 inscrits), contre 90 à M. Corne de Brillemont;
- le 21 juin 1834, par 147 voix (243 votants, 387 inscrits), contre 94 à M. Eulert;
- le 4 novembre 1837, par 254 voix (408 votants, 501 inscrits),
- le 2 mars 1839, par 221 voix (373 votants);
- le 9 Juillet 1842, par 204 voix (401 votants, 514 inscrits), contre 115 à M. Petit et 81 à M. Trézel;

il échoua, le 1er août 1846, dans le même collège avec 176 voix contre 258 à M. le duc d'Elchingen, candidat ministériel.

Il fit constamment partie de la gauche, avec laquelle il vota pour l'abrogation de la loi sur le travail du dimanche, pour le rétablissement du divorce, contre l'indemnité Pritchard.

Membre du conseil général du Pas-de-Calais et maire de Montcavrel, il fut élu, après la révolution de février, le 23 août 1848, représentant du Pas-de-Calais à l'Assemblée constituante, le 4e sur 17, par 84,807 voix sur 161,957 votants et 188,051 inscrits; il siégea à droite, fit partie du comité de l'intérieur, et vota,

- pour le bannissement de la famille d'Orléans,
- pour les poursuites contre L. Blanc et Caussidière,
- contre l'abolition de la peine de mort,
- contre l'impôt progressif,
- contre l'amendement Grévy,
- contre la sanction de la Constitution par le peuple,
- pour l'ensemble de la Constitution,
- pour la proposition Rateau,
- pour l'expédition de Rome,
- contre la demande de mise en accusation du président et des ministres.

Réélu par le même département à la Législative, le 13 mai 1849, le 2e sur 15, avec 90,198 voix sur 129,691 votants et 194,088 inscrits, il vota avec la droite monarchiste, soutint la politique du prince-président, approuva le coup d'Etat de 1851, et, à partir de cette époque, devint impérialiste et candidat officiel; il fut élu en cette qualité, le 29 février 1852, député au Corps législatif, dans la 3e circonscription du Pas-de-Calais, par 23,329 voix (23,706 votants, 40,531 inscrits), et réélu, le 22 juin 1857, par 23,578 voix (23,984 votants, 41,180 inscrits), et le 1er juin 1863 par 15,221 voix (24,876 votants, 29,536 inscrits), contre 7,335 voix à M. Degouve-Denuncques et 2,266 à M. Wattebled. Cette dernière lutte électorale fut très vive, et fit à la Chambre l'objet de nombreuses protestations.

Il mourut au cours de la législature et fut remplacé par M. Jourdain. A la suite d'un don de vingt mille francs fait à Montreuil-sur-Mer par la sœur de M. d'Hérambault, cette ville a donné son nom à l'une de ses rues. Il avait été fait chevalier de la Légion d'honneur le 14 août 1857.

Date de mise à jour: août 2013