Germain, Joseph Delebecque

1795 - 1875

Informations générales
  • Né le 20 décembre 1795 à Gondecourt (Nord - France)
  • Décédé le 11 décembre 1875 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Centre
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Centre
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Centre
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Centre
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Centre
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 octobre 1860 au 7 mai 1863
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 27 avril 1869
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IVe législature
Mandat
Du 23 mai 1869 au 4 septembre 1870
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Majorité dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1834 à 1848, et de 1860 à 1870, né à Gondecourt (Nord), le 20 décembre 1795, fils de Germain Delebecque, marchand, et de Anne Joseph Couvreur, mort à Paris le 11 décembre 1875, il entra de bonne heure dans l'enseignement, fut professeur au collège de Saint-Omer, vint à Paris en 1818, fut répétiteur dans une institution, fit en même temps son droit, et entra dans les bureaux du ministère de l'instruction publique.

Au moment de la révolution de 1830, chef de la 1re division à ce ministère, il devint maître des requêtes au Conseil d'Etat. Le 21 juin 1834, le 3e collège électoral du Pas-de-Calais (Béthune), l'élut député, par 241 voix, sur 456 votants et 589 inscrits, contre 209 voix à M. Blondel d'Aubers. Il prit place au centre, et vota constamment avec la majorité ministérielle, aussi bien dans cette législature que dans les suivantes, ayant été réélu: le 4 novembre 1837, par 430 voix sur 571 votants et 769 inscrits; le 2 mars 1839 par 485 voix sur 546 votants et 744 inscrits; le 9 juillet 1842, par 535 voix sur 564 votants et 913 inscrits; et le 1er août 1846 par 557 voix sur 707 votants et 855 inscrits, contre 143 voix à M. Flahaut.

La révolution de 1848 l'éloigna momentanément du parlement. Il était devenu administrateur du chemin de fer du Nord, lorsqu'il se présenta comme candidat officiel, dans la 2e circonscription du Pas de calais, en remplacement de M. Lequien, et fut élu, le 21 octobre 1860, par 25,627 voix sur 25,857 votants et 36,245 inscrits. Il siégea dans la majorité dynastique et vota fidèlement avec elle jusqu'à la chute de l'empire, avant été réélu, le 1er juin 1863, par 25,550 voix sur 25,648 votants et 31,438 inscrits; et le 24 mai 1869, par 24,573 voix sur 32,242 votants et 39,837 inscrits, contre 7,574 voix à M. le vicomte de Calonne.

La révolution du 4 septembre le rendit à la vie privée. Il avait été fait commandeur de la Légion d'honneur le 4 août 1867.

Date de mise à jour: janvier 2014