Ferdinand, Benjamin David

1796 - 1879

Informations générales
  • Né le 30 mars 1796 à Niort (Deux-Sèvres - France)
  • Décédé le 24 janvier 1879 à Niort (Deux-Sèvres - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Deux-Sèvres
Groupe
Centre
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Deux-Sèvres
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Deux-Sèvres
Groupe
Droite
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Deux-Sèvres
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Deux-Sèvres
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 27 avril 1869
Département
Deux-Sèvres
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IVe législature
Mandat
Du 23 mai 1869 au 4 septembre 1870
Département
Deux-Sèvres
Groupe
Centre droit

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1834 à 1837, de 1842 à 1846, représentant du peuple à l'Assemblée législative de 1849, député au Corps législatif de 1852 à 1870, né à Niort (Deux-Sèvres), le 30 mars 1796, mort à Niort, le 24 janvier 1879, il se fit recevoir docteur-médecin, et fit plusieurs croisières dans le golfe du Mexique (1813-1814) comme aide-major de la marine. Au retour, il donna sa démission et se fixa à Niort.

Conseiller municipal de Niort de 1830 à 1869, adjoint au maire en 1831, il se montra partisan du gouvernement de juillet, et se présenta aux élections législatives, le 5 juillet 1831, dans le 1er collège électoral des Deux-Sèvres (Niort); mais il échoua avec 132 voix contre 355 accordées à l'élu, M. Clerc-Lasalle. Le 21 juin 1834, il fut élu dans ce même collège, au 2e tour de scrutin, avec 256 voix sur 502 votants et 658 inscrits, contre M. Armand Carrel, candidat de l'opposition, 228 voix. Il siégea au centre et vota avec les ministériels.

Les élections du 4 novembre 1837 ne lui furent pas favorables; il échoua avec 254 voix contre 285 données à l'élu, M. Michel de Bourges, ne se représenta pas en 1839, fut nommé, cette même année, conseiller général pour le 2e canton de Niort, puis maire de Niort l'année suivante.

Son ancien collège le réélut, le 9 juillet 1842, par 342 voix sur 673 votants et 811 inscrits, contre M. Michel de Bourges, député sortant, 268 voix; bien que fidèle à la politique ministérielle, il vota contre l'indemnité Pritchard et s'abstint dans le scrutin qui « flétrissait » le pèlerinage légitimiste de Belgrave Square; il prit la parole dans les discussions relatives aux chemins vicinaux, à l'administration, aux caisses d'épargne, à la falsification des vins, etc. Il présida le conseil général en 1845, et échoua, aux élections législatives du 1er août 1846, avec 339 voix contre 382 données à M. Maichain, candidat de l'opposition, élu.

Il ne se représenta qu'aux élections pour l'Assemblée législative, le 13 mai 1849, et fut élu représentant des Deux-Sèvres, le 4e sur 7, par 22,721 voix, sur 56,851 votants et 93,149 inscrits. Il prit place à droite, soutint la politique du prince-président, vota pour la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement, pour la loi du 31 mai restrictive du suffrage universel, pour l'expédition romaine, et se montra favorable au coup d'Etat du 2 décembre 1851.

Aussi, le gouvernement impérial le présenta-t-il, pendant toute la durée de l'Empire, comme candidat officiel dans la 1re circonscription des Deux-Sèvres, où il fut successivement élu député:

- le 29 février 1852, par 32,818 voix sur 34,556 votants et 55,085 inscrits, contre MM. Bouchet de Grandmay 306 voix, J. de Failly 274, et de Lescours 263;
- le 22 juin 1857, par 21,999 voix, sur 22,413 votants et 30,354 inscrits;
- le 1er juin 1863, par 24,047 voix sur 24,849 votants et 39,805 inscrits,
- et le 24 mai 1869, par 21,678 voix sur 30,017 votants et 37,148 inscrits, contre M. Antonin Proust, 8,256 voix.

Durant ces diverses législatures, M. David resta inébranlablement dévoué à la politique impériale, et vota, en juillet 1870, la déclaration de guerre à la Prusse. La révolution du 4 septembre 1870 le rendit à la vie privée. Officier de la Légion d'honneur du 30 août 1865.


Retour haut de page