Louis, Jules Bonnet

1911 - 1975

Informations générales
  • Né le 17 juillet 1911 à Epinal (Vosges - France)
  • Décédé le 28 novembre 1975 à Grenoble (Isère - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Quatrième République - Assemblée nationale
Législature
Ire législature
Mandat
Du 10 novembre 1946 au 4 juillet 1951
Département
Isère
Groupe
Mouvement républicain populaire

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française)



Né le 17 juillet 1911 à Epinal (Vosges)

Décédé le 28 novembre 1975 à Grenoble (Isère)

Député de l'Isère de 1946 à 1951

Tourneur mécanicien, Louis Bonnet, présenté en troisième position sur la liste du Mouvement républicain populaire, est élu, le 10 novembre 1946, député de l'Isère. Sa liste réunit 83 414 voix sur 243 662 suffrages exprimés, celles du parti communiste et de la S.F.I.O. en obtenant respectivement 82 020 et 42 651.

Inscrit au groupe M.R.P. de la Chambre des députés, il siège, durant toute la législature, à la Commission du travail et de la sécurité sociale, dont il est élu secrétaire en 1946. Député actif, tant comme auteur de propositions de loi ou de résolution, comme rapporteur de sa commission ou comme intervenant dans les débats, Louis Bonnet s'occupe particulièrement des questions de retraites, de droit du travail et surtout de conventions collectives. Il n'oublie pas pour autant les problèmes propres au département qui l'a élu : inondations de juin 1948, ou catastrophe des mines de l'Herpie en février 1950, par exemple.

En 1947, 1948 et 1949, ses collègues le nomment juré à la Haute Cour de justice.

Louis Bonnet ne se représente pas aux élections législatives du 17 juin 1951, mais il est élu, le 14 octobre de la même année, conseiller général du canton de Grenoble-Sud, contre le député communiste André Dufour. De nouveau candidat aux élections cantonales d'avril 1958, il n'obtient pas au premier tour un nombre suffisant de voix pour espérer le succès, et se retire en faveur de Michallon, candidat des républicains sociaux.


Retour haut de page