Joseph, Prudence Legeard de la Diriays

1788 - 1862

Informations générales
  • Né le 31 mai 1788 à Retiers (Ille-et-Vilaine - France)
  • Décédé le 19 février 1862 à Rennes (Ille-et-Vilaine - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Ille-et-Vilaine
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple en 1848, né à Retiers (Ille-et-Vilaine) le 31 mai 1788, mort à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 19 février 1862, il fit sa carrière dans la magistrature.

Procureur du roi à Saint-Brieuc de 1816 à 1823, conseiller à la cour royale de Rennes de 1823 à 1838, président de chambre à cette même cour depuis lors, il présida, en 1836, les débats de l'affaire Danisaunais qui n'occupa pas moins de 55 audiences et dans laquelle plaida Odilon Barrot.

Profondément conservateur, catholique et monarchiste, il garda, sous la république de 1848, ses hautes fonctions judiciaires, et fut élu, le 23 avril 1848, représentant d'Ille-et-Vilaine à l'Assemblée constituante, le 10e sur 14, par 78,973 voix (132,609 votants, 152,985 inscrits). Président du comité de la justice, il prit place à droite et vota:

- contre le bannissement da la famille d'Orléans,
- pour les poursuites contre L. Blanc et Caussidière,
- contre l'abolition de la peine de mort,
- contre l'impôt progressif,
- contre l'incompatibilité des fonctions,
- contre l'amendement Grévy,
- contre la sanction de la Constitution par le peuple,
- pour l'ensemble de la Constitution,
- pour la proposition Rateau,
- pour l'interdiction des clubs,
- pour l'expédition de Rome,
- contre la demande de mise en accusation du président et des ministres.

Depuis l'élection du 10 décembre, il s'était rallié à la politique de l'Elysée ; le gouvernement impérial le maintint dans ses fonctions de président de chambre; il ne fut mis à la retraite, en cette qualité, que le 20 avril 1859. Conseiller général d'Ille-et-Vilaine, chevalier de la Légion d'honneur (30 avril 1821).


Retour haut de page