Louis, Etienne, Alphonse Jobez

1813 - 1893

Informations générales
  • Né le 1er août 1813 à Morez (Jura - France)
  • Décédé le 13 mai 1893 à Morez (Jura - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Jura
Groupe
Républicain modéré

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple en 1848, né à Morez (Jura) le 1er août 1813, fils de Jean Emmanuel Jobez (1775-1828) qui fut député sous la Restauration , il fit son droit à Paris (1833-1835), puis dirigea les forges de Syam (Jura) qui appartenaient à son père, devint conseiller-général du Jura en 1838, et fut l'un des chefs de l'opposition libérale dans le Jura à la fin du règne de Louis-Philippe.

Elu, le 23 avril 1848, représentant du Jura à l'Assemblée constituante, le 8e et dernier, par 31 715 voix sur 74 155 votants, il siégea parmi les modérés, fit partie du comité des affaires étrangères, et vota en général avec la droite :
- pour le bannissement de la famille d'Orléans,
- pour les poursuites contre L. Blanc et Caussidière,
- contre l'impôt progressif,
- contre l'incompatibilité des fonctions,
- contre l'amendement Grévy,
- contre la sanction de la Constitution par le peuple,
- pour l'ensemble de la Constitution,
- pour la proposition Rateau,
- pour l'expédition de Rome,
- contre la demande de mise en accusation du président et des ministres.

Non réélu à la Législative, M. Jobez se retira de la politique active, et se livra à des études d'économie sociale.

On a de lui :
- Préface au Socialisme (1848) ;
- la Démocratie, c'est l'inconnu (1849) ;
- la Femme et l'enfant, ou misère entraîne opposition (Paris, 1852) ;
- la France sous Louis XV (1864-1873), etc.

Retour haut de page