Jacques, Nicolas Junyen

1784 - 1855

Informations générales
  • Né le 2 juillet 1784 à Le dorat (Haute-Vienne - France)
  • Décédé le 20 mai 1855 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 28 octobre 1830 au 31 mai 1831
Département
Vienne
Groupe
Gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Vienne
Groupe
Opposition dynastique
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Vienne
Groupe
Opposition dynastique
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Vienne
Groupe
Opposition dynastique
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Vienne
Groupe
Opposition dynastique
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Vienne
Groupe
Opposition dynastique
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Vienne
Groupe
Opposition dynastique
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Vienne
Groupe
Droite
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Vienne
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1830 à 1848, représentant du peuple en 1848 et en 1849, né au Dorat (Haute-Vienne) le 2 juillet 1784, mort à Paris le 20 mai 1855, propriétaire à Montmorillon (Vienne), il manifesta des sentiments patriotiques et libéraux qui le firent nommer, en 1815, maire de cette ville.

A la révolution de juillet 1830, M. Junyen, qui avait combattu la Restauration, fut nommé sous-préfet de Montmorillon; mais il n'occupa ce poste que peu de temps, et donna sa démission pour briguer, le 28 octobre 1830, la succession, comme député, de M. de Curzay, démissionnaire; il fut élu à sa place député de la Vienne, au collège de département, par 322 voix sur 375 votants. Il alla siéger à gauche près de La Fayette et de Dupont de l'Eure, se sépara bientôt du gouvernement dont il désapprouvait les tendances, fut réélu député, le 5 juillet 1831, dans le 5e collège de la Vienne (Montmorillon), par 142 voix sur 162 votants et 278 inscrits, signa le compte-rendu de 1832, et opina, pendant toute la durée du règne, avec l'opposition dynastique, ayant obtenu successivement sa réélection :

- le 21 juin 1834, par 120 voix (217 votants, 260 inscrits), contre 91 à M. de Chateaubriand;
- le 4 novembre 1837, par 129 voix (223 votants, 272 inscrits);
- le 2 mars 1839, par 140 voix (227 votants), contre 84 à M. de Villars ;
- le 9 juillet 1842, par 154 voix (237 votants, 299 inscrits), contre 71 à M. de Mansac;
- enfin, le 1er août 1846, par 162 voix (248 votants, 327 inscrits), contre 76 à M. de Girardin.

M. Junyen fit de l'opposition à la politique doctrinaire de Guizot, vota contre l'indemnité Pritchard et appuya les propositions de réforme électorale. Mais, la République venue, il montra peu d'enthousiasme pour le régime nouveau, et ayant été élu, le 23 avril 1848, représentant de la Vienne à l'Assemblée constituante, le 7e sur 8, par 25,012 voix sur 70,722 votants, il fit partie du comité de l'Algérie et des colonies, et vota avec la droite conservatrice,

- pour le rétablissement du cautionnement,
- pour les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière,
- pour le rétablissement de la contrainte par corps,
- contre l'abolition de la peine de mort,
- contre l'amendement Grévy,
- contre le droit au travail,
- pour l'ordre du jour en l'honneur de Cavaignac,
- pour la proposition Rateau,
- contre l'amnistie,
- pour l'interdiction des clubs,
- pour les crédits de l'expédition romaine,
- contre l'abolition de l'impôt des boissons.

M. Junyen se représenta avec succès aux élections de l'Assemblée législative, le 13 mai 1849, et vit renouveler son mandat de représentant de la Vienne, le 1er sur 6, par 38,457 voix (55,712 votants, 87,090 inscrits). Comme précédemment, il siégea à droite, et prit part à tous les votes de la majorité antirépublicaine : pour l'expédition de Rome, pour les poursuites contre les représentants de la Montagne, pour la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement, etc. Il ne fit partie, après 1851, d'aucune assemblée parlementaire et mourut à Paris en 1855. Conseiller général de la Vienne.

Retour haut de page