Les réserves

Partager

Carrousel d'articles à la Une

  • Consultations citoyennes - Visuel

    Consultations citoyennes

Information sur cette consultation

Période de consultation : du lundi 12 avril au dimanche 9 mai 2021

Origine : Mission d'information sur les réserves

La mission d'information sur les réserves a été créée le 28 octobre 2020 par la commission de la Défense. Composée de dix députés, elle a pour co-rapporteurs Christophe Blanchet (Dem) et Jean-François Parigi (LR).

Voir la composition

Objectifs de la consultation

La consultation a pour objectif de mesurer la perception que les non-réservistes ont des réserves, d’une part, et doit permettre de mieux connaître le ressenti des réservistes, leur vécu et mieux comprendre les facteurs qui contribuent ou au contraire qui nuisent à l’engagement, d'autre part.

Les réponses aux questionnaires ont vocation à alimenter la réflexion pour renforcer l’utilité des réserves à horizon 2030, favoriser l’engagement des citoyens mais aussi donner une plus grande reconnaissance à ceux qui s’engagent.

Politique de confidentialité

L'Assemblée nationale s'engage à protéger vos données personnelles et à préserver votre vie privée. La présente consultation citoyenne respecte les dispositions prévues par le Règlement général sur la protection des données (Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016).

Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits.

Vos réponses

À l'issue de la consultation citoyenne, au moment de la publication du rapport, l’intégralité des réponses anonymisées seront publiées sur la plateforme open data de l’Assemblée nationale dans un format ouvert et librement réutilisable.

À l'issue du questionnaire, vous avez la possibilité d'imprimer vos réponses.

Télécharger la version pdf du questionnaire

https://www2.assemblee-nationale.fr/static/consultation/reserves/2021_reserves.pdf

Document à titre informatif. Les réponses aux questionnaires se font exclusivement en ligne sur la plateforme dédiée.

Informations complémentaires

Bien que désignant initialement un vivier « d’hommes gardés disponibles pour être envoyés au combat », le concept de réserve a fortement évolué depuis le début des années 2000 pour désigner les renforts auxquels les pouvoirs publics (armées mais aussi sécurité civile, forces de l’ordre, hôpitaux, prisons, tribunaux et communes), peuvent avoir recours pour mieux assurer la continuité des services publics, notamment – mais pas seulement – en cas de crise. Ce renfort est organisé soit grâce à des anciens ou des professionnels en activité, en mettant à profit leur expérience et leurs compétences, soit grâce à des citoyens volontaires sans formation préalable qu’il s’agit justement d’intégrer.

Le statut de réserviste est aussi devenu une facilité de gestion pour des administrations en profonde restructuration, un moyen de contourner des contraintes statutaires ou budgétaires ou une modalité de pré-recrutement ou de formation pour certains. Il existe ainsi plus de vingt-huit dispositifs qui s’apparentent à des réserves aujourd’hui, la plupart encore largement méconnus du grand public.

Comme l’ont mis en évidence le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2013 et la Revue stratégique de défense et de sécurité nationale en 2017 et 2021, nous ferons face, de manière croissante, à des crises plus complexes, articulant, par exemple, les dimensions diplomatiques, économiques, militaires ou cyber ; associant des catastrophes climatiques et sanitaires ; requérant de lutter contre la propagation de fausses nouvelles et de maintenir un haut niveau de confiance entre les citoyens et leurs services publics. Les réserves peuvent contribuer de manière déterminante à rendre notre nation plus résiliente à l’avenir. Elles offrent une opportunité de s’engager au service des autres, de découvrir d’autres mondes professionnels, de connaître le fonctionnement des pouvoirs publics de l’intérieur, d’être acteur et non pas uniquement observateur ou consommateur d’un service public, de jouer un rôle en cas de crise et ne pas seulement subir.