Simon, Philippe Dupin

1795 - 1846

Informations générales
  • Né le 7 octobre 1795 à Varzy (Nièvre - France)
  • Décédé le 14 février 1846 à Nice (Alpes-Maritimes - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 28 octobre 1830 au 31 mai 1831
Département
Nièvre
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 14 février 1846
Département
Yonne
Groupe
Majorité gouvernementale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1830 à 1831, et de 1842 à 1846, frère d'André Dupin dit Dupin Aîné (1783-1865), représentant aux Cent-Jours, député de 1827 à 1848, représentant en 1848 et 1849 et sénateur du Second Empire, et de Pierre Dupin (1784-1873) député de 1827 à 1837, ministre, pair de France, représentant en 1848 et 1849 et sénateur du Second Empire, né à Varzy (Nièvre) le 7 octobre 1795, mort à Nice le 14 février 1846, Simon Dupin fit ses études au collège de Clamecy et fut destiné, lui aussi, au barreau.

Inscrit comme avocat à Paris en 1816, il entra dans le cabinet de son frère, déjà célèbre, y acquit la connaissance des affaires et débuta bientôt avec succès. Philippe Dupin plaida un certain nombre d'affaires retentissantes: l'affaire du faux comte de Sainte-Hélène, celle du chevalier Desgraviers, prétendu créancier de Louis XVIII, etc. Il fut aussi chargé des intérêts du duc d'Aumale, légataire universel du dernier duc de Bourbon : ce procès surtout fit grand bruit.

Elu député, le 28 octobre 1830, par le collège de département de la Nièvre, avec 248 voix (468 votants, 692 inscrits), contre 216 à M. Bogne de Faye, ancien député, il quitta la Chambre en 1831, après avoir soutenu de ses votes le gouvernement de Louis-Philippe.

Il rentra au parlement le 9 juillet 1842, comme député du 2e collège de l'Yonne (Avallon), élu par 137 voix sur 236 votants et 273 inscrits. Il siégea cette fois encore dans la majorité dévouée au pouvoir; mais il n'eut pas le temps de donner beaucoup de preuves de son talent de tribune, car il mourut avant la fin de la session. Il fut remplacé par M. Garnier.

Il avait été fait chevalier de la Légion d'honneur le 9 mai 1831 puis officier le 10 novembre 1842.

Date de mise à jour: juin 2013