Marie, Henri, François Franquetot de Coigny

1737 - 1821

Informations générales
  • Né le 28 mars 1737 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 19 mai 1821 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 26 mars 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Caen (Type : Bailliage)
Groupe
Noblesse

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député aux Etats-Généraux de 1789 et pair de France, né à Paris, le 28 mars 1737, mort à Paris, le 19 mai 1821, il fut nommé gouverneur de Choisy (16 avril 1748), après la mort de son père (1702-1748) tué en duel par le prince de Combes.

Il entra aux mousquetaires (4 octobre 1752), devint mestre de camp général des dragons (24 janvier 1754), et, brigadier de cavalerie (23 janvier 1756), fit en cette qualité la campagne de Hanovre, se battit à Hastenbeck, Muiden, Crevelt, Corback, Warbourg, fut promu maréchal de camp le 20 février 1761, premier écuyer du roi (1774), commandeur de l'ordre du Saint-Esprit (1er janvier 1777), lieutenant-général (1er mars 1780) et pair de France (1787).

Le duc de Coigny était un des plus beaux hommes de son temps; sa faveur auprès de Marie-Antoinette défraya un moment les cancans de la cour.

Elu, le 26 mars 1789, député de la noblesse aux Etats-Généraux par le bailliage de Caen, il siégea au côté droit, et protesta généralement contre les décrets de l'Assemblée.

Il émigra en 1792, servit dans l'armée des princes, et passa en Portugal où il devint capitaine-général de l'armée portugaise. Il se démit de ces fonctions lorsque les Bourbons rentrèrent en France (1814), fut nommé successivement pair de France (4 juin), gouverneur du château du Fontainebleau, premier écuyer du roi, gouverneur de Cambrai, gouverneur des Invalides (10 janvier 1816) et maréchal de France (3 juillet suivant). Dans le procès du maréchal Ney, le duc de Coigny avait voté pour la mort. Il était conseiller honoraire de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.