Marc, Antoine, François de Gaujal

1772 - 1856

Informations générales
  • Né le 22 janvier 1772 à Montpellier (Hérault - France)
  • Décédé le 16 février 1856 à Vias (Hérault - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 3 juillet 1830 au 31 mai 1831
Département
Corrèze
Groupe
Opposition

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1830 à 1831, né à Montpellier (Hérault) le 28 janvier 1772, mort à Vias (Hérault) le 16 février 1856, il appartenait à une famille originaire du Rouergue et dévouée à l'ancien régime.

Il émigra au début de la Révolution, servit dans l'armée de Condé, devint major d'infanterie en Angleterre, puis ingénieur à Dublin, et rentra en France au début du Consulat, pour étudier le droit et suivre la carrière du barreau. Avocat à Montpellier (1806), puis juge auditeur près la cour d'appel en 1808, il passa, deux ans après, président du tribunal de première instance, fut nommé, en 1812, substitut du procureur général près la cour Impériale de Montpellier, et en 1812, procureur impérial criminel dans le département de l'Aude.

Au retour des Bourbons, M. de Gaujal reçut de l'avancement: appelé à la présidence de la cour royale de Pau, puis à celle de Limoges (1821), il entra, en 1827, au conseil d'Etat, en qualité de conseiller en service extraordinaire. En 1829, il refusa la place de conseiller à la cour de Cassation.

M. de Gaujal fut élu, comme candidat de l'opposition au ministère Polignac, le 3 juillet 1830, député de la Corrèze, au collège de département, par 49 voix (93 votants, 103 inscrits), et, le 19 décembre de la même année, conseiller général de l'Aveyron. Il prêta serment à Louis-Philippe et prit une part assez active aux travaux parlementaires: il déposa (novembre 1830) une proposition de loi relative aux pétitions présentées à la Chambre; se mêla aux débats sur la loi réglant la composition des cours d'assises et les délibérations du jury (janvier 1831); parla sur la loi municipale et fit partie de plusieurs commissions.

Après la législature, il revint à ses fonctions de magistrat, accepta, le 25 septembre 1837, le poste de conseiller à la cour de Cassation, et termina sa carrière comme premier président de la cour de Montpellier (13 octobre 1849-1er mars 1852).

M. de Gaujal s'occupait d'histoire et d'archéologie; il fut correspondant de l'Institut et publia des Essais historiques sur le Rouergue (1824-25), et plusieurs mémoires insérés dans divers recueils. L'impression de son Histoire complète du Rouergue, qu'il avait laissée en manuscrit, fut votée par le conseil général de l'Aveyron. En août 1844, il fit, comme magistrat, un curieux rapport sur l'usage de porter la barbe, à propos d'une question disciplinaire relative aux moustaches de quelques avocats. Officier de la Légion d'honneur (mars 1552.).