Charles, Joseph, Guillaume Botta

1766 - 1837

Informations générales
  • Né le 6 novembre 1766 à San-Giorgio-del-Canavese (Départements de l'Empire français aujourd'hui en Italie - Italie)
  • Décédé le 10 août 1837 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 10 août 1804 au 4 juin 1814
Département
Départements de l'Empire français aujourd'hui en Italie
Groupe
Gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

député au Corps législatif de l'an XII à 1815, né à Saint-Georges (Piémont), le 6 novembre 1766, mort à Paris le 10 août 1837, fit ses études de médecine à l'Université de Turin et s'adonna surtout à la botanique. Son enthousiasme pour les idées de la Révolution française le fit arrêter en 1792, et enfermer pendant deux ans par ordre du roi de Sardaigne. Libre, il gagna la. France, devint, en l'an IV, médecin de 1re classe à l'armée des Alpes, puis à l'armée d'Italie, et fut envoyé au même titre dans les îles Ioniennes en 1 an VI. En l'an VII, le général Joubert le nomma membre du gouvernement provisoire siégeant à Turin; il concourut activement à la réunion du Piémont à la France, et, après Marengo (an VIII) fut nommé membre de la Consulta piémontaise, puis membre de la Commission exécutive et du conseil d'administration générale de la 27e division militaire. Il vint à Paris, en 1803, présenter officiellement à Napoléon les remerciements du Piémont à l'occasion de la réunion à la France, et fut nommé par le Sénat conservateur, député du département de la Doire au Corps législatif (22 thermidor an XII), mandat qui lui fut renouvelé dans les mêmes conditions le 2 mai 1809 ; le 28 octobre 1808, il avait été nommé vice-président du Corps législatif, mais souvent proposé pour la questure, il ne put l'obtenir de Napoléon, à qui déplaisaient l'indépendance et la franchise de ses opinions. Botta était membre de l'Académie des sciences. Le 25 février 1815, il se fit naturaliser français, quand le département de. la Doire cessa de faire partie de la France, et fut nommé, la même année, recteur de l'Académie de Nancy, puis, le 6 novembre 1817, recteur de l'Académie de Rouen, poste qui lui fut retiré en 1822. Il continua de résider en France jusqu'à sa mort. On a de lui des publications variées, en italien et en français, entre autres: Souvenir d'un voyage en Dalmatie (1802); Mémoires sur la nature des tons et des sons (1803); Précis historique sur la maison de Savoie (1803); Historique de la guerre de l'indépendance d'Amérique (1810); Histoire d'Italie de 1789 à 1814 (1814) ; Histoire du peuple d'Italie (1824), etc.