Georges, Nicolas Antoine

1852 - 1940

Informations générales
  • Né le 1er mai 1852 à Amiens (Somme - France)
  • Décédé le 28 novembre 1940 à Saint-brieuc (Côtes d'Armor - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1919 au 31 mai 1924
Département
Somme
Groupe
Entente républicaine démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1924 au 31 mai 1928
Département
Somme
Groupe
Union républicaine démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 29 avril 1928 au 31 mai 1932
Département
Somme
Groupe
Union républicaine démocratique

Biographies

Né à Amiens (Somme) le 1er mai 1852, mort à Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord) le 28 novembre 1940.

Député de la Somme de 1919 à 1932 Fils d'un architecte de la ville d'Amiens, Georges Antoine exerça lui aussi la profession d'architecte. Il fut maire d'Amiens du 19 août 1910 au 19 mai 1912, mais sa carrière proprement politique fut tardive; il était en effet âgé de 67 ans lorsqu'il se présenta pour la première fois aux élections législatives le 16 novembre 1919. Son fils aîné était mort pour la France au début de la guerre, le 11 novembre 1914 à l'âge de 36 ans. Lui-même était un ancien combattant de la guerre de 1870 : il avait alors été médaillé et cité à l'ordre de la Nation.

Il est élu le 16 novembre 1919 sur la liste républicaine d'intérêt national et s'inscrit au groupe de l'entente républicaine démocratique. Le 11 mai 1924, il est le seul élu de la liste républicaine d'union nationale et sociale. Aux élections générales des 22 et 29 avril 1928 (retour au scrutin d'arrondissement) il est encore réélu dans la 1re circonscription d'Amiens au 2e tour. De 1919 à 1927 il présente de nombreux rapports sur des projets et propositions de loi relatifs aux dommages de guerre. En 1928, il dépose une proposition de loi tendant à réglementer le titre d'architecte. Membre de la Commission des travaux publics et des moyens de communication, de la Commission des régions libérées et de la Commission du travail, il ne prend que deux fois la parole : au cours de la discussion du budget des régions libérées, pour plaider la cause des prisonniers civils et militaires et attirer l'attention du Gouvernement sur les marchés d'ardoises fournies au département de la Somme (1922), puis au cours du débat sur les crédits provisoires demandés au titre du budget des dépenses recouvrables (1924).

Il ne se représente pas aux élections de 1932.

Il est mort au cours de l'exode à Saint-Brieuc, le 28 novembre 1940. Il était Officier de la Couronne de Belgique et Officier de l'Ordre du British Empire.

Une rue d'Amiens porte actuellement son nom.




Né le 1er mai 1852 à Amiens (Somme)

Décédé le 28 novembre 1940 à Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord)

Député de la Somme de 1919 à 1932

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome I, pp. 384-385).

Georges Antoine meurt à Saint-Brieuc, le 28 novembre 1940, à l'âge de 88 ans.

Une rue d'Amiens porte son nom.