Bertrand, Pierre Castex

1771 - 1842

Informations générales
  • Né le 29 juin 1771 à Pavie ( - France)
  • Décédé le 19 avril 1842 à Strasbourg (Bas-Rhin - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 6 mars 1824 au 5 novembre 1827
Département
Bas-Rhin
Groupe
Royalistes modérés

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1824 à 1827, né à Pavie (Gers), le 29 juin 1771, mort à Strasbourg (Bas-Rhin), le 19 avril 1842, il entra en 1792 comme maréchal des logis dans une compagnie franche du département de l'Aude, puis fut incorporé au 24e régiment de chasseurs à cheval, et fit, comme sous-lieutenant (18 août 1793), campagne dans les Pyrénées-Orientales.

Devenu lieutenant, il partit pour l'Italie, où il resta jusqu'en 1799. Le 24e chasseurs vint alors à l'armée d'observation des Pyrénées : Castex était capitaine aide de camp du général de cavalerie Kilmann (7 janvier 1797) . Promu chef d'escadron, le 22 décembre 1800, sous les ordres de Gouvion Saint-Cyr, et chevalier de la Légion d'honneur, il fut attaché comme major (29 octobre 1803) au 20e régiment de chasseurs, fit les campagnes d'Allemagne, de Prusse, de Pologne, fut mis à l'ordre de l'armée et nommé colonel sur le champ de bataille d'Iéna, le 14 octobre 1806, à la suite d'une charge brillante qui lui valut les félicitations de Napoléon. Il se distingua encore à Eylau, à Friedland, reçut en 1808 le titre de baron de l'Empire avec une dotation, et gagna à Wagram les épaulettes de général de brigade. La paix de Tilsitt lui permit de rentrer en France, où il fut chargé de l'inspection des troupes à cheval de la 5e division militaire (Strasbourg). Il se maria dans cette ville, puis il prit part à la campagne de Russie, fut blessé au passage de la Bérezina, et, à son retour à Paris, devint major des grenadiers à cheval de la garde. Il se battit à Dresde, à Leipsig, à Hanau, et fut fait général de division le 28 novembre 1813. Envoyé à l'armée commandée dans les départements belges par le général Maison, Castex eut sous ses ordres 4000 chevaux de la garde, et fut blessé, en 1814, devant Liège; il se replia sur Anvers et rentra en France avec la garnison.

Il passa dans la retraite la première Restauration; pendant les Cent-jours, il eut le commandement de la cavalerie avec le général Lecourbe, et fit campagne aux environs de Belfort. Le second retour du roi le mit en non-activité. Il se retira alors dans sa terre du Val-de-Villé en Alsace; mais il fut rappelé en 1817, et pourvu du commandement de la 6e division militaire (Besançon). Il quitta ce commandement en 1823, pour faire la guerre d'Espagne.

Le 6 mars 1824, il entra à la Chambre des députés, comme l'élu du collège de département du Bas-Rhin : il siégea parmi les royalistes modérés, et vota avec eux. Commandeur de Saint-Louis, et grand officier de la Légion d'honneur (1820), il avait de plus été créé vicomte par la Restauration. Le 3 novembre 1827, il fut promu grand-croix de l'ordre de Saint-Louis. Il revint vivre en Alsace à la suite des événements de 1830, et fut élu par son canton, en 1833, membre du Conseil général du Bas-Rhin. Une rue de Paris a le nom du général Castex.

Date de mise à jour: août 2015