Gaspard, Marie, Victor de Choiseul d'Aillecourt

1779 - 1854

Informations générales
  • Né le 14 décembre 1779 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 1er juillet 1854 (Lieu de décès inconnu)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 6 mars 1824 au 5 novembre 1827
Département
Orne
Groupe
Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 24 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Orne
Groupe
Droite
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 3 juillet 1830 au 15 août 1830
Département
Orne
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Fils de Michel Félix Victor, comte de Choiseul d'Aillecourt (1754-1815) qui fut député à l'Assemblée constituante de 1789, député de 1824 à 1830, né à Paris, le 14 décembre 1779, mort en 1854, il entra, sous le Premier Empire, dans l'administration, et fut successivement nommé auditeur au Conseil d'État en 1809, sous-préfet à Versailles en 1811, et préfet du Finistère en 1813. Il se rallia aux Bourbons, et « Monsieur », alors lieutenant-général du royaume, l'appela en 1814, à la préfecture de l'Eure.

Destitué pendant les Cent-Jours, il fut, à la seconde Restauration, préfet de la Côte-d'Or, puis préfet de l'Oise. En prenant possession de son poste à Dijon, le comte de Choiseul d'Aillecourt avait publié une proclamation qui contenait ce passage : « Le mensonge et la perfidie ont égaré plusieurs d'entre vous, mais l'erreur est dissipée. Le rétablissement de la dîme et des droits féodaux n'est jamais entré dans la pensée de notre bon roi : lui-même l'a déclaré avec cette noble franchise qui fut toujours le caractère de son illustre race. Il garantit aussi, par sa parole royale et par la Charte constitutionnelle, l'irrévocabilité des ventes des biens nationaux, etc. »

Le 6 mars 1824, M. de Choiseul d'Aillecourt, préfet de l'Oise, fut élu député par le collège de département de l'Orne avec 170 voix (205 votants, 296 inscrits). Il siégea parmi les royalistes de la droite, vota avec eux et fit partie de la contre-opposition qui combattit le ministère Villèle.

Il fut réélu le 24 novembre 1827, par 157 voix (218 votants, 277 inscrite) ; puis le 3 juillet 1830, par 143 voix (218 votants, 286 inscrits). Huit jours avant, il avait échoué dans le 2e collège de l'Orne (Argentan) avec 113 voix contre 227 accordées à l'élu, M. His. M. de Choiseul d'Aillecourt ne reconnut pas le gouvernement de Louis-Philippe. Quand le serment eut été demandé aux députés, il adressa la lettre suivante au président de la Chambre :

« Paris, le 15 août 1830.

« Monsieur le Président, « Mes principes et le mandat que j'ai reçus de mes commettants ne me permettent pas de siéger à la Chambre des Députés ; je la prie de vouloir bien agréer ma démission.

« J'ai l'honneur etc., LE COMTE DE CHOISEUL D'AILLECOURT, Député de l' Orne »

Il rentra alors dans la vie privée.