Bertrand, Marie, Joseph de Sauvan d'Aramon

1876 - 1949

Informations générales
  • Né le 14 février 1876 à Florence (Italie)
  • Décédé le 26 octobre 1949 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Xe législature
Mandat
Du 17 juillet 1910 au 31 mai 1914
Département
Seine
Groupe
Républicain progressiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 29 avril 1928 au 31 mai 1932
Département
Seine
Groupe
Union républicaine démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 1er mai 1932 au 31 mai 1936
Département
Seine
Groupe
Fédération républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVIe législature
Mandat
Du 3 mai 1936 au 31 mai 1942 *
Département
Seine
Groupe
Fédération républicaine de France

* : Un décret de juillet 1939 a prorogé jusqu'au 31 mai 1942 le mandat des députés élus en mai 1936

Biographies

Né à Florence (Italie) le 14 février 1876, mort à Paris (7e) le 26 octobre 1949.

Député de Paris de 1910 à 1914 et de 1928 à 1942.

Issu d'une très ancienne famille qui compta un pair de France en 1819, Bertrand d'Aramon débuta dans la politique comme conseiller municipal d'Anizy-le-Château, dans l'Aisne.

Il échoua aux élections générales législatives des 24 avril et 8 mai 1910, s'étant fait battre par M. Chauvière dans la 2e circonscription du 15e arrondissement de Paris. Mais celui-ci étant décédé le 2 juin suivant, Bertrand d'Aramon se présenta à l'élection partielle qui suivit et fut élu le 17 juillet 1910 au 2e tour de scrutin.

Inscrit au groupe des républicains progressistes, il fut membre de la Commission des pensions civiles, mais ne participa à aucun débat.

Battu aux élections générales de 1914, il ne se représenta pas à celles de 1919 et de 1924 qui eurent lieu au scrutin de liste. Mais grâce au retour au scrutin nominal par arrondissement il retrouva son siège aux élections générales des 22 et 29 avril 1928, dans la 1re circonscription du 15e arrondissement, au 2e tour de scrutin. Inscrit au groupe de l'Union républicaine démocratique et membre de la Commission de l'hygiène et de la Commission de la marine militaire, il fut l'auteur d'une proposition de loi tendant à réserver des emplois aux mutilés de guerre et du travail (1931).

Il fut réélu aux élections générales du 1er mai 1932 et s'inscrivit au groupe de la Fédération républicaine. Il siégea à la Commission d'assurance et de prévoyance sociales, à la Commission des mines et de la force motrice, à la Commission de l'armée et participa à la discussion du projet de loi sur les accords professionnels pouvant être conclus en période de crise, s'intéressant particulièrement aux conditions du travail du personnel des entreprises, à la composition du comité d'arbitrage et aux conventions collectives (1935).

Réélu aux élections générales des 26 avril et 3 mai 1936, au 2e tour de scrutin, il resta attaché au groupe de la Fédération républicaine, fut membre de la Commission des travaux publics et des moyens de communication, et ne prit part à aucun débat.

Il ne se représenta pas aux élections qui suivirent la Libération et mourut dans son hôtel de la rue Barbet-de-Jouy, le 26 octobre 1949.

Il fut Conseiller municipal de Paris (15e) de 1941 à 1944.




Né le 14 février 1876 à Florence (Italie)

Décédé le 26 octobre 1949 à Paris (7e)

Député de la Seine de 1910 à 1914 et de 1928 à 1942

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome I, p. 388).

De 1941 à 1944, Bertrand d'Aramon est conseiller municipal de Paris (XVe arrondissement). Il s'occupe des œuvres sociales.

Rendu inéligible en raison de son vote du 10 juillet 1940 et de son appartenance au conseil municipal de Paris pendant l'Occupation, Bertrand d'Aramon ne reprend pas d'activité politique.

Il meurt dans son hôtel de la rue Barbet de Jouy, le 26 octobre 1949.