Guillaume Saunac

1779 - 1856

Informations générales
  • Né le 8 juin 1779 à Dijon ( - France)
  • Décédé le 21 juin 1856 à Paris (Seine - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Côte-d'Or
Groupe
Droite légitimiste
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 24 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Côte-d'Or
Groupe
Droite légitimiste
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 12 juillet 1830 au 31 mai 1831
Département
Côte-d'Or
Groupe
Droite légitimiste
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Côte-d'Or
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Côte-d'Or
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Côte-d'Or
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Côte-d'Or
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1824 à 1831 et de 1837 à 1848, né à Dijon (Côte-d'or) le 8 juin 1779, mort à Paris le 21 juin 1856, il était négociant à Dijon, membre du tribunal de commerce et du conseil municipal de cette ville.

En 1814 et 1815, il paya de sa personne pour soulager le fardeau des réquisitions étrangères, fut chargé de la liquidation des dettes résultant de l'invasion, devint conseiller général de la Côte-d'Or en 1815, puis conseiller de préfecture de ce département le 29 novembre 1820, et chevalier de la Légion d'honneur en 1822.

Il échoua à la députation, le 9 mai de cette dernière année, dans le 1er arrondissement électoral de la Côte-d'Or (Dijon), avec 323 voix contre 361 à l'élu, M. Hernoux. Nommé président de ce collège électoral en 1824, il fut élu à Dijon, le 25 février de cette année, par 440 voix (474 votants, 741 inscrits) ; il échoua de nouveau, le 17 novembre 1827, avec 268 voix contre 313 à l'élu, M. de Chauvelin; mais, huit jours après, le 24 novembre, il fut élu, dans le grand collège de la Côte-d'Or, par 166 voix (301 votants, 353 inscrits). Réélu, le 14 juillet 1830, par 187 voix (322 votants, 365 inscrits), il resta constamment fidèle à la branche aînée, soutint le ministère Villèle et désapprouva l'Adresse des 221.

Cependant, après les journées de juillet, il ne crut pas devoir refuser le serment à Louis-Philippe. Il échoua, aux élections du 5 juillet 1831, dans le 1er collège (Dijon) avec 184 voix, contre 432 à l'élu, M. Hernoux, ne se représenta pas aux élections de 1834 ; mais il fut successivement réélu à Dijon, le 4 novembre 1837, par 299 voix (584 votants, 705 inscrits) ; le 2 mars 1839, par 321 voix (617 votants); le 9 juillet 1842, par 319 voix (665 votants, 752 inscrits), contre 323 à M. Perrenet ; le 1er août 1846, par 366 voix (666 votants, 786 inscrits, contre 295 à M. Magnin-Philippon.

Légitimiste rallié, M. Saunac prit rang parmi les ministériels, vota pour la dotation du duc de Nemours, pour les fortifications de Paris, pour le recensement, contre les incompatibilités, contre l'adjonction des capacités, et ne prit pas part au vote sur l'indemnité Pritchard. La révolution de 1848 mit fin à sa carrière politique.